Les auteurs au catalogue (A-D)

(Page en construction)

Pour plus de renseignements, vous pouvez cliquer sur le nom des auteurs qui ont leur propre site internet.

 

AKOPIAN, Charles

Charles Akopian, né en 1948 à Marseille, enseignant de formation, savoure depuis 2013, une retraite « ensoleillée » par celle qu'il aime à Brest, après une vie consacrée à la solidarité au sein d'une association humanitaire. La poésie, cueillie sur les marches menant au grenier de la célèbre revue littéraire Les Cahiers du Sud à Marseille il y a plus de 50 ans, trouve alors un espace apaisé et fertile pour enfin « sortir de soi ». Premières publications en 2016 dans la revue La Main millénaire. D'autres poèmes ont paru en novembre 2017 dans les revues Saraswati et Recours au poème. Il a publié L'Arrière-vie aux éditions Alcyone en 2017 et L'Amour à l'équinoxe (Stellamaris, 2019)..

Titres au catalogue :

L'Herbier aux lignes fauves (Encres Blanches n° 730, 2018) ; Ressacs (Encres Blanches n° 773, 08/2019) ; À l'ombre de la Blanche hermine (Lieu n° 384, 12/2019) ; Le Vivant de marbre n° 509 (01/2021) ; Nouaisons (Encres Vives n° 518, 02/2022).

akapian_modifié.jpg

ALBA, Chantal

 

Titre au catalogue :

Le Sentier des haies Vives (Encres Blanches n° 775).

ALFROY, Jean-Marie

 

Né en 1942, Jean-Marie Alfroy a longtemps partagé sa vie entre son Berry natal et la Haute Provence. D’abord essayiste (thèse sur André Pieyre de Mandiargues), puis romancier (trois romans publiés dont deux chez Gallimard – prix de l’Académie française pour le deuxième), diariste, il a retrouvé depuis quelques années les chemins de la poésie par lesquels il a commencé il y a plusieurs décennies. Deux opuscules parus dans la collection « Franches lippées » des éditions Clapas à Millau (Paysages et portraits en 2012, Visions amères en  2015) et nombreux passages en revues (Comme en poésie, Friches, Inédit nouveau, Le Coin de table, Microbe, etc.). Il collabore depuis 2008 aux Cahiers de la rue Ventura, revue créée par Claude Cailleau, et participe, par intermittence en tant qu’illustrateur et chroniqueur musical à Traction-Brabant, la revue de Patrice Maltaverne.  

 

Titres au catalogue :

Ubayubaye ! (Lieu n° 331) ; Un voyage à Lisbonne (Lieu n° 336).

AVT_Jean-Marie-Alfroy_2246_edited.jpg

ALIÉ-DARAM, Simone

 

Simone Alié-Daram, médecin, s'est illustrée dans les avancées de l'immunohématologie. Membre d'académies scientifiques, elle est aussi Maître ès-jeux de l'Académie des Jeux Floraux de Toulouse. Son humanité à fleur de peau s'est exprimée dans la parole poétique par la publication de recueils : Écritures, Émoti'icones, Effluves, Des Ephélides plein les poches, Ellipsoïdes, Paradis ébouriffés et Passions effleurées. Des poèmes comme d'incessants soliloques sur ce qui captive son regard et son âme.

 

Titres au catalogue :

Syllabes (Encres Vives n° 450, 01/2016) ; Murmures (Encres Vives n° 501, 05/2020)

sa_edited.jpg

ALLEMAND, Jacques

 

Fils et petit-fils de marins, né en 1950 à Marseille, Jacques Allemand a été longtemps professeur de lettres. Après de longs séjours à l’étranger (Maroc, Côte-d’Ivoire), retour en France près de Valence. Il vit maintenant en Languedoc-Roussillon quand il n’est pas en voyage. Une thèse sur la poésie de Jules Supervielle. Des choix de textes poétiques dans des anthologies (Encres vives, Parterre verbal) et dans de nombreuses revues « papier », dont, récemment, Décharge, Ici & là, Contre-allées, À l’index, N4728, Propos de campagne, Arpa, Voix d’encre et dans les revues numériques Paysages écrits, Incertain regard et remue.net. Publications : Falaise et delta (Æncrages & Co) ; Ombres portées (Les Ateliers du Tayrac) ; La diagonale du cri (Pleine Plume) ; Fils de la fable (Ecbolade) ; Parcours de la sève (Océanes).

 

Titre au catalogue :

Ain Myriem (Encres Vives n° 187).

photojallemand.jpg

AMIOT, Stéphane

Stéphane Amiot est né en 1968 à Toulouse. Il a passé son enfance en Charente, à Angoulême. Après ses études à Bordeaux, il est devenu professeur de Lettres modernes. Il a enseigné à Djibouti, dans la région bordelaise, en Seine et Marne, dans le Loiret et à la Réunion, au Collège de la Plaine des Palmistes. Il enseigne actuellement en Haute-Garonne. Il a publié des recueils de poèmes (Exégèse des ruines (2006), Pierres de la halte (2010), participation à Rives océanes - Petite anthologie poétique de l'île de La Réunion (2013)), des romans pour la jeunesse (La Promesse du sphinx (2008), Le Silence des ravines (2009)), un roman policier autour du Grand Raid de la Réunion : Le Fou de la Diagonale (2015). Il anime le blog "Alentours de Sudème".

Titres au catalogue :

À l'enseigne de mes pas (Toulouse) (Lieu n° 343, 06/2017) ; Lagunages d'hiver (Île d'Oléron) (Lieu n° 378, 08/2019).

i283726789533013521._szw1280h1280_.jpg

ANCET, Jacques

 

Poète et traducteur français né le 14 juillet 1942 à Lyon, Jacques Ancet a suivit des études secondaires et supérieures dans cette même ville. Il fut lecteur de français à l'Université de Séville, puis agrégé d'espagnol. Il a enseigné plus de trente ans dans les classes préparatoires aux grandes écoles avant de se consacrer à son travail d'écrivain et de traducteur près d'Annecy, où il réside. le Il a obtenu le prix Guillaume-Apollinaire (2009), le prix de poésie Charles Vidrac de la Société des gens de lettres (2006), le prix Hérédia de l'Académie française (2006), la Bourse de traduction du Prix européen de littérature (2006) et le prix Rhône-Alpes du Livre (1994).

Titres au catalogue :

Spécial Jacques Ancet (Encres Vives n° 226) ; Aube du chanteur : hommage à José Angel Valente, de Germain Droogenbroodt - trad. Jacques Ancet  (Encres Vives n° 483, 11/2018).

004727555.jpg

ANGUÉ, Jane

 

Née à Londres, dans sa jeunesse, Jane Angué faisait du théâtre, écrivait de la poésie et voulait devenir archéologue. Une découverte inattendue lors d’un chantier de fouilles en France l’a fait changer de cap : licence de français à King’s College, à Londres, installation en France, agrégation d’anglais et poursuite de recherches. Enseignante, l’étude et la pratique du théâtre et de la poésie ont toujours fait partie du travail avec ses élèves. Elle a récemment renoué avec l’écriture, en anglais et en français. Certains de ses textes sont publiés dans Incertain regard, Le Capital des Mots, Amethyst et Ink, Sweat and Tears. D’autres sont à paraître courant 2019-2020 dans Poésie/première, Acumen, Arpa et Recours au poème.

Titre au catalogue :

Des fleurs pour Bach (Encres Blanches n° 771, 08/2019)

ARABO, Silvaine

 

Silvaine Arabo fut professeur de Lettres puis chef d'établissement. Elle est l'auteure à ce jour d'une trentaine de recueils de poèmes et d'aphorismes parus chez divers éditeurs (La Bartavelle, Éditinter, Encres Vives, Chambelland, etc.) ainsi que de deux essais : Paris et Londres chez Baudelaire, Huysmans et Oscar Wilde et Poésie et transcendance. Elle a été publiée dans de nombreuses anthologies et revues françaises : Phréatique, Poésie/Première, Traces, Poésie-sur-Seine, Jalons, JJointure, Friches, Arpa, Les Cahiers de la rue Ventura. Silvaine Arabo a créé en 2001 la revue de poésie d'art et de réflexion Saraswati ainsi que plusieurs sites Internet dont l'un est dévolu à la cause animale. Plasticienne, elle a exposé à Paris, en province et à l'étranger et a remporté plusieurs prix pour ses travaux. Elle illustre de ses dessins ou encres les recueils des nombreux poètes qui lui en font la demande. Silvaine Arabo présida le Comité de lecture des Éditions de l'Atlantique dont elle assura par ailleurs la direction administrative bénévole.

 

Titres au catalogue :

Requiem pour Annie (Encres Blanches n° 607, 12/2014) ; Spécial Silvaine Arabo (Encres Vives n° 489, 05/2019).

Silvaine Arabo.jpg

BADIN, Paul

 

Né en 1943 en Anjou où il réside, Paul Badin a été professeur de lettres, chargé de mission Poésie au Rectorat de Nantes. Entre 1970 et 1974, il découvre la poésie de René Char et signe ses premiers poèmes. De 1978 à 1988, il rencontrera plusieurs fois René Char aux Busclats. Ancien président-fondateur du Chant des mots (saison poétique et littérature d’Angers), il a dirigé la revue de poésie N4728. Il anime un atelier d’écriture poétique dans sa commune. Il est l’auteur d’une vingtaine de livres de poésie, dont : Les plis du temps (Caractères, 1995) ; Ricercar (L’Amourier, 2000) ; Voici l’homme (Le Tourneciel, 2014). Il a publié deux essais : Fragments des Busclats (Rencontres avec René Char, Poiêtês, 2008) ; L’Apocalypse d’Angers, Tenture de Jean de Bruges (Saint-Léger éd., 2016). L'auteur est traduit en allemand et en chinois.

 

Titres au catalogue :

Petites impressions de Galice (Espagne) (Lieu n° 195, 09/2008) ; Gouttes d’Afrique (Burkina Faso) (Lieu n°196, 10/2008) ; La Montée au coteau (Layon- Anjou) (Lieu n° 204, 02/2009) ; Pins dévers

badin.gif

(Pays des Olonnes - littoral vendéen) (Lieu n° 205, 03/2009) ; Sur les routes du Rajasthan (Rajasthan - Inde du nord) (Lieu n° 210, 05/2009) ; L’Angle et le Zénith (chapelle à Beaumont-en-Vaucluse) (Lieu n° 215, 12/2009) ; Au gré des scilles (Algérie) (Lieu n° 229, 11/2010) ; …de sel et de pain (Russie) (Lieu n° 244, 09/2011) ; Patmos (Grèce) (Lieu n° 261, 08/2012) ; Glanes ibériques (Espagne) (Lieu n° 268, 12/2012) ; La Flânerie aux Alyscamps (Arles) (Lieu n° 275, 02/2013) ; Le Komboloï (Grèce) (Lieu n° 278, 03/2013) ; Paul Badin et la poésie des lieux (témoignages de lecteurs) (Encres Vives n° 421, 08/2013) ; Entre Syr et Amou Darya (Ouzbékistan) (Lieu n° 284, 10/2013) ; Au pied de la montagne (Irlande) (Lieu n° 302, 09/2014) ; Instants-paysages (fusains : Paysages d’ici et là) (Lieu n° 316, 12/2015) ; Suite nordique (Norvège) (Lieu n° 328, 09/2016) ; Poèmes à l’étroit (Encres Vives n° 461, 12/2016) ; Tuffeaux (Val de Loire) (Lieu n° 352, 12/2017) ; Les cent pas (Encres Blanches n° 726, 05/2018) ; Lumières dans l'île (Chypre) (Lieu n° 364, 07/2018) ; Quelques Piastres (Jordanie) (Lieu n° 375, 2019) ; Amériques, des Chiapas à Chicago (Lieu n° 379, 10/2019) ; Interstice sur Loire (Loire et Anjou) (Lieu n° 389, 2020) ; Riens (Encres Vives n° 515, 09-10/2021).

BARBIER, Éric

 

Éric Barbier est né en 1964 à Tarbes. Des textes ont parus dans les revues Rivaginaires, Multiples, Diérèse, Comme ça et Autrement, Salmigondis, Gros Textes, Nouveaux Délits. Plusieurs recueils ont été publiés chez Hélices, Encres Vives, Rafaël de Surtis.

 

Titres au catalogue :

L'Illusion essentielle (Encres Vives n° 434, 09/2014) ; Ébauche du vertige (Pyrénées) (Lieu n° 297) ; Soleil noyé de fougères (Pyrénées) (Lieu n° 298) ; D'une communauté lointaine (Encres Blanches n° 651, 12/2015).

BARITAUD, Bernard

 

Bernard Baritaud est né en Charente en 1938. Il fut encouragé à écrire très tôt par Pierre Mac Orlan, à qui il consacrera deux ouvrages. Il a beaucoup voyagé : militaire, diplomate ou professeur, il a vécu plus de trente ans hors de France, aux Antilles, en Afrique, en Europe et en Asie. Ayant achevé sa carrière administrative à la Sorbonne, il réside désormais à Paris, où il consacre une part de son temps au conseil en art contemporain et à l'édition. Il a publié, en 2004, aux éditions Edinter Prof de fortune, premier volume d'une "suite personnelle" écrite par l'auteur à compter de son vingt-cinquième anniversaire et constituant un témoignage sur sa vie, sa carrière, sur ses rencontres, sur les lieux où il a vécu. Bernard Baritaud est encore l'auteur de nombreuses études publiées, souvent, dans des volumes collectifs, sur des écrivains (R.Bésus, F. Carco, G. Duhamel, P. Déroulède, A. Gide, P. Mac Orlan, J. Peyré, H. Petit, H. Queffelec, P.H. Simon, J.P. Schneider, etc.) ou sur des peintres (Henri Landier, Claude Roucard, etc.). Il a notamment collaboré aux Instants Littéraires, à la Quinzaine Littéraire, à Marginales (Bruxelles), etc.

bernard-baritaud-21_edited.jpg

Il a fait de fréquentes interventions publiques sur des écrivains méconnus ou oubliés, mais aussi sur des questions relatives à la Francophonie et aux relations internationales. Il est, en 1988, à l'origine du CRAM (Centre de Réflexion sur les auteurs méconnus), dont il est le président et dirige Le Bretteur Editions qu'il a créé en 2003. Il a obtenu les Prix Encres Vives de poésie en 1963.


Titre au catalogue :

Lagunaires (Encres Vives, 1990).

BARLIER, Martine

 

Jean-Louis Bernard a salué son "écriture forte, charnelle, structurée et vibrante à la fois. Elle nomme, et les mots résonnent. Il y a du souffle et une lumière noire, et ce côtoiement du gouffre qui n'appartient qu'aux traversés..."

 

Titre au catalogue :

À la lueur féconde de ton absence (Encres Blanches n° 605, 12/2014).

BAUDE, Jeanine

 

Poète et critique, née le 18 octobre 1946 à Eyguières dans les Bouches du Rhône. D.E.A de Lettres Modernes (Aix-en-Provence U1). D.R.H. dans une entreprise privée pendant plus de vingt années. Elle vit et travaille actuellement à Paris. Originaire des Alpilles, elle a suivi la route des rocs d’est en ouest et revient depuis Saint-Rémy de Provence et Cassis, des Hautes-Tatras à la Pointe de Pern, d’Ouessant à New York sur le lieu de houle intime : le poème. Elle aime à dire « J’écris avec mon corps, je marche avec mon esprit » ou bien « Je commets le délit d’écriture » ainsi explorer l’indéfinissable champ. Membre du Pen Club International, Secrétaire générale du Pen Club Français, elle est également Présidente des Amis de Louis Guillaume et du Prix du Poème en Prose. Jeanine Baude a collaboré à de nombreuses revues européennes et étrangères. Elle a été membre du comité de rédaction de la revue Sud de 1992 à 1997. Elle est membre du comité de rédaction de la revue l’Arbre à Paroles (Belgique). De nombreux extraits de ses œuvres ont été traduits en anglais, italien, bielorusse, slovaque…

 

Titres au catalogue :

Le Pays de Jean (en hommage à Jean Malrieu, dans le cadre de l'Eloge de l'autre) (Encres vives, 2008)

260px-JeanineB.jpg

BERNADOU, Philippe-Marie

 

Philippe-Marie Bernadou a clairsemé sa carrière de libraire de rares recueils : Ailes (éd. Rougerie, 1985 ; Baies (Rougerie, 1990) ; Craie Cratère Créature (Rougerie, 1994) ; Littorales (Texture, 1987) et d'une novella, Cadaqués, aller simple (L'Arpenteur, 2008). Il a contribué aux revues Multiples (notamment la suite Deuil de Chypre (n° 61, 2002), Texture, Décharge (dossier coordonné par Georges Cathalo, n° 144, 2009).

 

Titres au catalogue :

Désoeuvrement (Encres Vives n° 352, 2007) ; Ensuite (le monde d') (Encres Vives n° 504, 08/2020).

BERNARD, Jean-Louis

Poète et critique, Jean-Louis Bernard, né en 1947 à Biarritz, vit à Grenoble depuis 1975. La montagne, le sud, le temps nourrissent son écriture à la fois dense et fluide. La poésie, selon lui, « ne cherche ni à proposer, ni à distraire, ni même à faire rêver. Elle se dépose à peine comme une buée sur la vitre (…). La poésie peut alors être vue comme exode sans fin vers le lieu d’où tout procède »

Titres au catalogue :

Dans l'inédit du gouffre (Encres Vives n° 432, 07/2014) ; Ce lointain de silence (Encres Vives n° 482, 10/2018).

auteur_497_edited.jpg

BERTONCINI, Marilyne

 

Marilyne Bertoncini est née dans les Flandres (sur une frontière – ce qui prédispose sans doute à certaines rêveries de passages). Elle partage désormais sa vie entre Nice et Parme, après avoir enseigné la littérature, le théâtre et la poésie. Titulaire d’un doctorat et spécialiste de Jean Giono, elle est l’auteure de nombreuses critiques littéraires et d’articles sur la pratique pédagogique. Rédactrice en chef de la revue numérique Recours au Poème depuis septembre 2015, elle publie également des critiques sur American book Review, ARPA, Europe, La Cause Littéraire (revue numérique). Traductrice, elle a publié Histoire de Famille, de Ming Di aux éditions Transignum (2015), Tony’s Blues de Barry Wallenstein, Serpent arc-en-ciel (Rainbow Snake) de Martin Harrison, Tôt le matin (Early in the Morning), de Peter Boyle, Livre des sept vies (Book of 7 livres) de Ming Di (éditions numériques), chez Recours au Poème Editeurs, en 2015. Elle collabore aussi avec des artistes et plasticiens. Ses photos, ses traductions et poèmes sont publiés dans diverses revues françaises et internationales : Autre Sud, Les Cahiers Froissard, Dissonances, Ecrits du Nord, La Piscine, Phoenix, Shidara (revue bengali), La Traductière, The Wolf (GB), Journal de mes paysages, et les revues numériques Le Capital des mots, Ce qui reste, Cordite (Australie), Recours au poème, Revue Méninge, Spontaneity (GB), Subprimal (Mexique), Les Tas de mots, Temporel, Terre à ciel, Tupelo Quarterly (USA)… Son premier recueil personnel, Labyrinthe des nuits, a été publié en 2015 en édition numérique.

 

Titre au catalogue :

La Dernière Œuvre de Phidias (Encres Vives n° 453, 04/2016).

bertoncini-pour-traductière-804x1024.jpg

BERTRAND, Geneviève

Geneviève Bertrand est née en 1949 à Montpellier et a terminé ses études de philosophie à la Sorbonne : après l’exil parisien, le retour en Provence en 1983 constitue une réconciliation intérieure d’où jaillit l’écriture. Elle a participé et participe à diverse revues (Souffles, Filigranes, Comme en poésie, Poésie Terrestre, La Main millénaire...) et a été publiée dans différents blog (Terre de Femmes, Déposition…). Elle cherche de façon privilégiée à travailler en collaboration avec des peintres, chorégraphes, musiciennes. Elle aime jardiner, écouter pousser les plantes comme on écoute pousser les mots. Elle pratique l’Ikébana (art floral japonais), voie millénaire de dialogue avec la nature et ses rythmes. Elle est partie prenante de l’expérience collective de « Malibert », nom d’auteur sous lequel trois amies poètes tressent leurs écritures en guise de « nouvoiement ». Elle a obtenu le Prix troubadours 2006.

Titres au catalogue :

L'Enfance à venir (Encres Vives, 2001) ; Ephémérides du silence (Encres Vives, 2005) ; Quintette du rien (Encres Vives, 2008 - mention prix de la ville de Montpellier 2007) ; Tu n'as pas de maison / collectif de Malibert (Encres Vives, 2010) ; Et il y eut un corps (Encres Blanches n° 700, 07/2017).

images_edited.jpg

BIEDERMANN, Éliane

 

Éliane Biedermann, née à Paris, vit  dans l’Essonne où elle a été professeure de Lettres, puis documentaliste de collège et de lycée.   Elle collabore à diverses revues où elle écrit  des notes de lecture sur des recueils de poésie (Coup de soleil, Saraswati, Friches, Concerto pour marées et silence…). Elle appartient au comité de rédaction des revues « Interventions à Haute voix » et « Rose des Temps ».  Elle a publié quinze  recueils de poèmes, et participé à diverses anthologies, notamment de haïkus. Derniers ouvrages parus : Le Bleu des jours anciens (éd. Caractères, 2014) ; Éclats des chemins : Haïkus (atelier de Groutel, Jacques Renou, 2016) ; Haîkus de la vie comme  elle va (éd. du Petit Véhicule, 2018).

Titre au catalogue :

Le Souffle fugace du vent (Encres Vives n° 772, 2019).

BILLAUD, Jean

Né le 27 juillet 1939 à Nieul-sur-l’Autize, en Vendée, Jean Billaud suit des études secondaires à Benet, Cours Complémentaire (3e) et au Collège Viète, de Fontenay-le-comte (Bac). Il enseigne en Meurthe-et-Moselle (Rehon-Heumont, près de Longwy zone sidérurgique de la Chiers) ; dans le Pas-de-calais, (Hulluch-Camus/Wingles,  région minière de Lens) ; au Maroc, collège de Taounate (Rif, 1962-1965). Il suit des cours de rédaction littéraires (roman, nouvelle, théâtre, cinéma) à l’école ABC de Rédaction de Pars (1960-62) sous la direction de Gaston Picard co-fondateur du prix Renaudot avec Georges Charensol. Etudes supérieures de lettres modernes (Licence, maîtrise) à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines d’Aix-en-Provence. Titulaire d’un doctorat en littérature française (1975, Aix-en-Provence). Diplôme du CREDIF enseignement du français langue étrangère (Ambassade de France à Tunis). Il a enseigné en tant que professeur certifié de lettres modernes à Avignon, Marseille, Tunisie (Kasserine, école normale d’institutrices ; Tunis, lycée de jeunes filles de la rue du Pacha 1970-1974), puis à Martigues, au lycée Jean-Lurçat, (1974-1999), où il a créé en 1980 une revue littéraire « Rotomago », en collaboration. Il a vécu à Arles (Camargue) tout en séjournant plusieurs fois par an en Vendée, dans la maison familiale de Nieul. Il réside depuis 2015 à Fontenay-le-Comte.

Titres au catalogue :

Exercices sur Œuvre de Max Ernst (Manuscrits, 1980) ; Alizées (Encres Vives n° 104, 1983) ; Spécial Jean Billaud (Encres Vives n° 369) ; Transfert à Manhattan (Manhattan) (Lieu n° 42, 1996) ; De chaque côté de la mer, ill. de couverture Pierre Pasquereau (Encres Blanches, 2000) ; Le Chant des ombres, ill. de couverture Patrick Guallino (Encres Blanches n° 28, 2000) ; Les Marais incertains, ill. de couv. Pierre Pasquereau (Encres Blanches n° 38, 2001) ; Ligne d'horizon, ill. de couverture de l’auteur, d’après Bram Van Velde (Encres Blanches n° 52, 2001) ; La Maison partagée, ill. de couv. Patrick Guallino (Encres Blanches n° 98, 2002) ; Le Temps de dire,  ill. de couv. Patrick Guallino (Encres Blanches n° 132, 2004) ; Dans l’âme de la pierre de l’argile et du bronze, avec Huguette DEBOUTÉ (Encres Blanches n° 182, 2005) ; Les Palmiers de Basrah (I) (Lieu n° 166, 2005) ; Les Palmiers de Basrah (II) (Lieu n° 167, 2005) ; Onirisme ou le regard oblique, ill. de couverture de Valérie Gaubert (Encres Blanches n° 416, 2010) ; Les Scythes (Encres Blanches n° 498).

BLANC, Patrice

 

Titre au catalogue :

Dans la robe des nuits (Encres Blanches n° 644, 09/2015).

BONGIRAUD, Jean-Michel

 

Jean-Michel Bongiraud est né en 1955, et vit à Rochefort sur Nenon dans le Jura. Il a publié la revue Parterre verbal de 1992 à 2001, puis de 2008 à 2012, le bimestriel Pages Insulaires. En 2013, il a fait paraître le journal Fermentations, publication ouverte à l'actualité et à la réflexion. Il soutient la cause anarchiste, tant au travers de ses recueils que de ses publications en revue. Il a publié plusieurs recueils de poésie chez différents éditeurs : Editinter, L'Amourier, Gros Textes, Rafaël de Surtis, Encres Vives etc. Il a collaboré à de nombreuses revues ou journaux, tout en restant en dehors du microcosme poétique, sans jamais rechercher une quelconque reconnaissance. Il participe à des manifestations poétiques. Les Mots du Manœuvre (Éditions Épi de Seigle) furent édités à plus de 5000 exemplaires, lus et étudiés dans de nombreuses écoles. Ses auteurs préférés, entre autres, sont Reverdy pour la poésie, mais aussi Cioran pour son pessimisme dynamique, ou encore Gaëtan Picon, Maria Zambrano, Octavio Paz etc. Sa poésie ne répond à aucune démarche actuelle, qu'elle soit lyrique ou formaliste, mais s'inscrit dans un rapport de l'être avec les choses, qu'elles soient matérielles, économiques, philosophiques, musicales ou de l'homme avec les animaux (le cou de la girafe).

Titres au catalogue :

À la fin du cri (Encres Vives n° 173, 1993) ; Les Fruits de l'alphabet (Encres Vives n° 201, 1995) ; Mains (Encres Vives n° 381) ; Mouvements (Encres Vives) ; Le Coin du tableau (Encres Vives n° 487, 03/2019).

auteur_38_edited.jpg

BONNET-MINASSIAN, Nicolas

 

Né en 1991 et originaire du Massif Central, Nicolas Bonnet-Minassian est professeur de Mathématiques dans la région lyonnaise et a publié un premier recueil de poésie Tabula Rasa aux éditions L'Harmarran en 2015. On retrouve parmi ses auteurs favoris : Jacques Dupin, Louis-Ferdinand Céline, ou encore Rainer Maria Rilke.

Titre au catalogue :

Quelque part... (Encres Blanches n° 795, 04/2020).

nicolas-bonnet-minassian.jpg

BORER, Alain

 

Né à Luxeuil-les-Bains, en Haute-Saône en 1949, Alain Borer est un poète, critique d’art, essayiste, romancier, dramaturge, écrivain-voyageur (signataire du manifeste Littérature-monde), spécialiste mondialement reconnu d’Arthur Rimbaud. Il est professeur d’enseignement artistique à l’École supérieure des Beaux-Arts de Tours depuis 1979 et " visiting professor " en littérature française à University of Southern California, Los Angeles, depuis 2005 . Récemment, avec le prix Kessel pour son roman Koba (Seuil, 2002), il a reçu en 2008 le 70e prix Apollinaire pour sa pièce de théâtre Icare & I don’t (Seuil) ; en 2010, pour le 10e prix Pierre-Mac-Orlan, le prix Mémoires de la mer 2011, et le prix Maurice-Genevoix de l’Académie française 2011. Chevalier (1985) puis officier (1991) des Arts et Lettres, président du Printemps des poètes, Alain Borer a reçu le prix Édouard-Glissant 2005 décerné par l’Université Paris VIII pour l’ensemble de son œuvre. Poète, Alain Borer forme avec André Velter et Zeno Bianu le Groupe Actéon ; son travail se déploie en trois directions : une obsession astrophysique du voyage à l’extrême, un rameau pataphysique, ou encore des textes réduits à l’essentiel qu’il appelle « noèmes ». Il réalise également des livres-objets, des collages et de nombreux livres avec des artistes, à l’enseigne du « Jaseur boréal ».

borer.jpg

BOUCHETY, Eric

Titre au catalogue :

 

Dix huit poèmes (Encres Blanches n° 779)

BOUDJEDIR, Ali

 

Ali Boudjedir vit en Algérie.

 

Titres au catalogue :

Mots mélancoliques aux reflets d’or ; Des bleus à l’âme ; Sous les pas de l’ombre ; L’Alphabet de l’espérance ; Poèmes couleur de soleil ; Lever du jour vu d’une colline ; Paysages intérieur ; Réminiscences (Encres Blanches n° 655, 01/2016) ; Retour et espoir (Encres Blanches n° 781).

BOUIN, Yves-Jacques

 

Yves-Jacques Bouin est un poète et comédien. Il met en voix et en scène les poètes contemporains. Par ailleurs, il tient des ateliers d'écriture, organise des stages de lecture à voix haute. Chroniqueur à la revue de poésie Décharge, il est aussi éditeur de la collection "3,14 g de Poésie" aux éditions p.i.sage intérieur. Dernier ouvrage publié aux éditions Mazette : Une passée de paroles.

 

Titre au catalogue :

Ce que je serre dans mes paumes (Encres Vives n° 508, 12/2020).

BOURDELAS, Laurent

 

Écrivain né le 30 septembre 1962 à Limoges, Laurent Bourdelas est par ailleurs historien, poète, critique radiophonique (France Bleu Limousin, RCF Limousin) et photographe. Médiéviste, il exerce la profession de professeur d'histoire et géographie à Limoges. Il partage son temps entre le Limousin, la Bretagne et la région de Compiègne. Ancien revuiste, il est très impliqué dans la vie culturelle limousine depuis le début des années 1980. Inspiré par l'Espagne, le Limousin et la Bretagne, par la mémoire familiale et historique, celle des lieux et de la langue, Laurent Bourdelas se sent proche de Pascal Quignard, Pierre Michon, Pierre Bergounioux, Patrick Modiano. Il est l'auteur de poèmes, de textes de forme courte, d'un roman, d'essais d'histoire littéraire, de la biographie de référence du chanteur breton Alan Stivell. Son ouvrage L'Ivresse des rimes (Stock, 2011) a obtenu le prix Jean-Carmet 2012. Il a participé, aux côtés de Jean-Pierre Thuillat, à la création de la revue de poésie Friches (1983...), puis a créé et dirigé les revues littéraires Analogie (1985-1998) et L'Indicible frontière (2001-2006).

Titres au catalogue :

Journal de la Compagnie des Indes (Encres Vives n° 281) ; Spécial Laurent BOURDELAS (Encres Vives n° 321) ; Où l’océan devient piscine et chants d’oiseau (Encres Vives n° 353) ; Sombre nuit où fut ma mort, avec deux traductions en occitan par Jan DAU MELHAU (Encres Blanches n° 320, 2005) ; Et je reviens encore au Port-Louis (Bretagne) (Lieu n° 134) ; La Petite femme de chambre asiatique (Lieu n° 160).

09-ACTU_1475-BOURDELAS_CME-06_edited.jpg

BRIET, Annie

Annie Briet a vécu son enfance et son adolescence en Champagne troyenne. Elle a été professeur de lettres dans le Var puis près de Toulouse. Elle entre alors au comité de rédaction d’Encres Vives où elle a publié cinq recueils. Elle a publié ailleurs d’autres poèmes notamment : Arc-en-ciel d’oiseaux en 2007 aux éditions du Rocher et La Chair des jours en 2009 à Soc & Foc. Elle découvre le Lot dans les années 1980 et n’a eu de cesse depuis d’explorer à pied ses lieux les plus secrets, innombrables et d’écrire ses découvertes en prose poétique racontées dans Un Paradis de pierre. Texte préfacé par Yves Bonnefoy en 2013.  Elle publie en 2017 Écrire le Lot (Un Autre reg'art) où elle présente l’œuvre de 20 écrivains qui ont écrit sur le département aussi différents que Pierre Loti, André Breton, Gilles Lades ou Michel Houellebecq. Cet essai vient compléter sa présentation des peintres et des sculpteurs réalisée en 2010 dans Ces artistes qui ont choisi le Lot (Un Autre reg'art).

Titres au catalogue :

Bruire comme l’arbre (Encres Blanches n° 178, 1995 - rééd. 2003) ; Pierres de patience (Quercy) (Lieu n° 146, 2003) ; Novembre à Saorge (Lieu n° 179, 2004) ; Éveil de feuilles et de racines (Encres Vives, 2006) ; Cueillir l’éphémère (2013) ; Mieux habiter la terre (Encres Vives n° 473, 01/2018) ; Spécial Comité Encres Vives (Encres Vives n° 500, 04/2020).

briet_annie.jpg

BROUQUIER, André

 

Titres au catalogue :

Préaux d'orage (Encres Vives n° 188)

BRUCH, Marie-Anne

 

Née en 1971 dans la région parisienne, elle commence à écrire des poèmes en 1989 et obtient le Prix Arthur-Rimbaud en 1996. Après des études et des emplois divers sans rapport avec les Lettres, elle se consacre pleinement à l’écriture à partir de 2008. Ses poèmes paraissent dans les revues Arpa, Friches, À l’index, Diérèse, Le Coin de Table, Traction-Brabant, Verso, Les Écrits du Nord, Les Cahiers du Sens, Écrits Vains, Le capital des mots et Cabaret. Elle publie Écrits la nuit chez Polder en 2014 et Triptyque chez 5 Sens Éditions en 2015.

 

Titre au catalogue :

Haïkus des quatre saisons, présentation de Denis Hamel (Encres Blanches n° 705, 09/2017).

75-home_default_edited.jpg

BRUNEAU, Catherine

 

Catherine Bruneau vit à Paris, où elle est professeure de mathématiques appliquées à l'économie à l'Université Panthéon Sorbonne. Elle est également peintre, et consacre une partie importante de son temps à la lecture de romans, qu'elle a toujours considérés comme des fenêtres sur le monde, que les contraintes de la vie ne permettent pas, le plus souvent, de découvrir directement par le voyage et la rencontre. Elle peint à l'acrylique, en grand format, des figures puissantes appelées par la lumière, corps masculins et féminins, rudes et voluptueux, arrachés à la matière par une main divine invisible. Elle réalise des dessins de visages et de corps. Elle a co-écrit avec Éric Chassefière un recueil de rêves, intitulé Le Vol du papillon, paru en 2013 chez Rafael de Surtis.

 

Titre au catalogue :

Jusqu'au bout de la vie : à la mémoire de nos pères, avec Éric Chassefière (Encres Blanches n° 650, 12/2015).

fs_c.bruneau_edited.jpg

CAHOUR, Michel

 

Michel Cahour qui vit actuellement en Provence est né en 1940 en Normandie. Il a vécu quatre ans au Laos et a publié trois romans et un témoignage sur ce pays : Vivre au Laos. Il a écrit de nombreuses nouvelles et publié neuf recueils de poésie dont Ce sera comme un chant et Banquises aux éditions Seghers, ce dernier recueil préfacé par Aragon. Un recueil bilingue de ses poèmes traduits par le poète hongrois Kiraly Lajos est paru en 2015 à Budapest.

 

Titres au catalogue :

Poèmes de la lumière (Encres Blanches n° 609, 12/2014) ; Poèmes du silence (Encres Blanches n° 648, 12/2015) ; Des mots pour tout dire (Encres Blanches n° 740, 2018).

Cahour_edited.jpg

CAILLEAU, Claude

 

Ancien professeur de lettres dans la Sarthe puis dans le Maine-et-Loire, animateur d’ateliers littéraires en collège, Claude Cailleau a publié en 1972 aux Éditions Julliard un roman, Stef et les goélands, couronné du Prix Paul Flat de l’Académie Française et dont des extraits ont paru dans l’anthologie Océan d’Armorique chez Hachette. Il laisse aujourd’hui divaguer sa plume entre roman jeunesse, poésie, ou biographie... Claude Cailleau a collaboré aux revues Le Nouveau Recueil, Arpa, Poésie/Première, 7 à dire, Jointure, Inédit Nouveau, Multiples, Littérales, Le Coin de table, Encres Vives, Ici et Là, Les Cahiers de la Baule, Décol', Traces... aux anthologies du Printemps de Durcet, des Éditions Donner à Voir, des Éditions Sac à Mots, ainsi qu'à des ouvrages collectifs parus aux Presses de l'Université d'Angers. Il a créé en 2008 Les Cahiers de la rue Ventura, revue littéraire qui publie des dossiers sur les écrivains, de la poésie, des pages d'autobiographie et des textes sur les arts.

 

Titre au catalogue :

Un parcours littéraire atypique (Encres Vives n° 451, 02/2016)

img1000_edited.jpg

CANTALA, Estelle

Originaire de l'Aveyron, Estelle Cantala vit dans les Pyrénées orientales. Elle raconte des histoires jusque sur les sentiers de montagne. Sur scène, elle intègre le mouvement et la musique (chant, accordéon), qui l'accompagnent depuis l'enfance. Une part importante de son répertoire est constituée de contes recueillis en Roumanie et recomposés pour les mettre en parole. Elle réalise actuellement ses créations au sein de la compagnie du Cri de la Miette (66). L'écriture occupe une place essentielle au coeur de ses engagements : poèmes publiés dans les revues Bouts du Monde, Friches, N4728 / N47, Décharge, Nouveaux Délits, plusieurs recueils aux éditions Encres Vives. Prix Panait Istrati en 2013 pour son récit de Roumanie Un séjour au vert. Recueil de contes roumains à paraître prochainement aux éditions du Jasmin.

 

Titre au catalogue :

Des routes en mains libres (Lieu n° 252) ; Vitres embuées de croquis (Encres Blanches n° 571) ; Dans l'oeil de boue (Encres Blanches n° 591, 2014) ; La dernière Lueur (Encres Blanches n° 710, 11/2017)

l_estelle-cantala-1024x762_edited.jpg

CAROUTCH, Francesca-Yvonne

 

Francesca-Yvonne Caroutch a publié une vingtaine de recueils de poèmes, dont La Voie du cœur de verre qui reçut le prix Louise-Labé. Elle est également romancière et traductrice de poètes italiens, comme Dino Campana et Ungaretti. Certaines de ses œuvres sont traduites en italien, anglais, japonais et portugais. Elle a publié, entre autres, quelques essais sur la poésie et sur le bouddhisme tibétain, ainsi que cinq ouvrages illustrés sur le mythe de la licorne et son origine orientale. Le livre de la Licorne, symboles, mythes et réalités, a obtenu le Prix du Pélican d'or.

 

Titres au catalogue :

Ciel ouvert (Encres Vives, 2001 et 2006) ; Naissance quotidienne (Encres Vives n° 368, 2009). 

FYC_edited.jpg

CARRUPT, Muriel

 

Muriel Carrupt est comédienne, metteur en scène, Art-thérapeute. Elle partage son temps entre la création des ateliers à médiations. Elle est fondatrice de la compagnie le caillou rouge à Lyon. Publications en revues : Verso, Comme en poésie, Point barre, N123, Décharge, Cabaret, Florilège, Phoenix, Traction brabant, Nouveaux délits, Capital des mots, Remue.net, Traversée.

 

Titre au catalogue :

Mémoire Annexe (Encres Blanches n° 636, 06/2015)

index_edited.jpg

CASAURANG, Alain

 

Alain Casaurang a intégré l’École normale après des études au lycée Montaigne de Bordeaux. Sa première affectation a été l’école Albert-Camus de Lormont, puis Albert-Camus à Floirac, pour 15 ans, puis à Barbou, au poste de directeur pendant 20 ans où il exercera les fonctions de directeur. Il a aussi la passion de l’écriture, et a déjà publié plusieurs recueils de poésies. Encouragé par le poète Michel Ducom, il a publié en 2010 son premier recueil : Sur le fil du regard aux éditions Encres Vives. Son deuxième recueil Parchemins et sentiers, publié en en autoédition, mélange harmonieusement ses textes avec des images du photographe Éric Mennier (La Photo Mots). Suivront avec le même photographe : Abords d'eaux (La Photo Mots, 2015), Images du Bassin, au cœur des marées (La Photo Mots, 2018). Outre l’écriture, il aime voyager et il a une autre passion : la politique. 

 

Titres au catalogue :

Sur le fil d'un regard (Encres Blanches n° 442, 2010) ; L’Engorgement du bleu (Méditerranée) (Lieu n° 264, 2012) ; Tendre regard où se mesure l'infini (Est Canadien) (Lieu n° 292, 2014) ; Angkor, quelques grains d'éternité (Cambodge) (Lieu n° 309, 2015) ; Ciel et mer cet étau (Étang de Thau) (Lieu n° 314, 10/2015) ; L’Or des pas sur la terre rouge (Rajasthan) (Lieu n° 326, 2016) ; L'Arbre à coeur (Encres Blanches n° 683, 03/2017) ; Perles bleues sur collier de sable : Ouzbékistan (Lieu n° 353, 12/2017) ; Le Chant des baobabs (Sénégal) (Lieu n° 357) ; Choeur de pierre (Carnac - Bretagne) (Lieu n° 360) ; L'Évidence des pierres (Irlande) (Lieu n° 369, 12/2018) ; Une larme sur l'océan (Sri Lanka) (Lieu n° 376, 2019) ; Outre-Sable (Jordanie) (Lieu n° 382, 2019) ; Sous la peau du silence (Encres Vives n° 511, 02/2021).

alain_edited.jpg

CHANTÔME, Florian

 

Florian Chantôme est le nom sous lequel Jean-Philippe Testefort écrit ses poésies. Né en 1964, il est professeur de philosophie à Troyes. Depuis octobre 2010, il est docteur en philosophie et sciences sociales (diplômé de l'E.H.E.S.S.). Il 'enseigne, en plus du lycée, à l'École Supérieure d'Art Appliqué de Troyes. Il a déjà publié quelques textes théoriques (chez Mille et une nuits, L'Harmattan...). Il a participé au Dictionnaire de la pensée écologique (sortie 2014). Il collabore à la revue Cairns.

 

Titres au catalogue :

D'une mutité, l'autre (2003) ; Un Carnet du couchant (2005) ; À la fuite de quoi (2005) ; Les étoffes de l'auprès (2005) ; Survol animal entre 7 et 8 (2005) ; Des ordres et Miroir d'Eire (2006) ; Obsolescence (2011) ; Pour rien au monde (2012) ; Les mines... et ...Indigestes (2013).

photochantome_edited.jpg

CHASSEFIÈRE, Éric

 

Éric Chassefière, né en 1956 à Montpellier, a passé sa jeunesse à Nîmes. Directeur de recherche en physique au CNRS, il est Astrophysicien, spécialisé dans l'étude des planètes. Il vit à Paris et travaille à Observatoire de Paris. Il a très tôt écrit de la poésie, mais n'a commencé à publier qu'à la fin des années 2000. Sa poésie a été longtemps (et est encore) imprégnée par les émotions ressenties dans la nature, héritages de l'enfance. Il s'agit pour lui de reconstruire cette enfance perdue, en l'enrichissant des multiples prolongements de sa mémoire dans l'instant présent suscités par le travail d'écriture. Sa poésie est sensuelle, proche du corps qui sans cesse cherche à habiter l'espace autour de lui jusque dans les moindres détails, à s'agrandir. Autrement dit, vivre sempiternellement en poésie au sens littéral, en s'ancrant dans une relation secrète et forte au monde qui l'entoure.

event_la-presence-simple-du-poeme_346956

Il a publié ses textes dans plusieurs revues de poésie : M25, L'Arbre à Paroles, Verso, Poésie/Première, Décharge, Friche, Comme en Poésie, À l'index, Traction-Brabant, Pages Insulaires, Fermentations, ainsi que dans trois anthologies : Parterre verbal anthologie n° 2 (Visages de Poésie), Anthologie tome 5 (Jacques Basse, éd. Rafael de Surtis), Anthologie des auteurs des éditions de l'Atlantique (429e Encres Vives). Il a obtenu en 2015 le prix Giorgios Sarantis pour Le Peu qui reste d'ici (Rafael de Surtis) et a créé avec Jacques Fournier l'action Poézience de la Diagonale Paris-Saclay destinée à faire se rencontrer scientifiques et poètes. Dernières parutions : Jusqu’au bout de la vie et Carnets du Vietnam, en co-écriture avec Catherine Bruneau (Encres Vives), Déambulations du sable (Alcyone) et L’Absent (La Porte, 2016). Il est membre du comité de lecture de la revue Interventions à Haute Voix.

 

Titres au catalogue :

Anthologie des auteurs des éditions de l'Atlantique (Encres Vives n° 429) ; Suite Malgache Feu et glace Itinéraire poétique (Encres Vives n° 418) Carnet d'Inde (Lieu n° 287) ; Carnet de Corée (Lieu n° 303, 2014) ; Profondes la lampe d'autrefois (Encres Vives n° 437, 12/2014) ; Jusqu'au bout de la vie : à la mémoire de nos pères, avec Catherine Bruneau (Encres Blanches n° 650, 12/2015) ; L’Inaccessible ici (Encres Vives n° 456, 07/2016) ; Chant du Péloponnèse (Grèce), avec Catherine Bruneau (Lieu n° 332) ; Le Parfum du monde (Java) (Lieu n° 367, 2018) ; Le Partage par la musique : plage musicale en Bangor (Encres Vives n° 496, 12/2019) ; Moments poétiques (Encres Vives n° 513, 04/2021).

CHEMIN-BOCAGE, Arnaud

Arnaud Chemin-Bocage (Arnaud Duchemin), de formation français-latin-grec, a publié en 2005 Fragments aux Editions des Vanneaux.

Titre au catalogue :

Epos (Encres Vives n° 401, 11/2016).

CLANCIER, Agnès

Agnès Clancier a vécu plusieurs années en Australie, séjour qui lui a inspiré un roman, édité en 2007 par Gallimard dans la collection "Blanche", Port Jackson. Son dernier ouvrage paru est un récit, publié en 2014 chez Arléa, intitulé Karina Sokolova.

 

Titre au catalogue :

Cohabiter la terre (Australie) (Lieu n° 335, 02/2017).

CLARAC, Jean-Louis

Né en 1951 à Limoux, Jean-Louis Clarac a fait des études de psychologie et de philosophie à Toulouse. Auteur de travaux universitaires (Antonin Artaud ou la langue double et La langue poétique, itinerrance dans la poésie de René Nelli), il est enseignant à l’IUFM d’Aurillac, ville où il vit. Il est membre de l’Association La Porte des poètes, créée en 1985 et orientée vers la promotion des écritures latino-américaines ; il fait partie du comité de rédaction de la revue-édition Encres Vives depuis 1992. Il anime des ateliers d’écritures dans le cadre de son travail de formateur, dans des médiathèques et d’autres lieux du Cantal. Il participe fréquemment à des lectures-échanges. Il est à l’origine des moments poétiques d’Aurillac, en collaboration avec la saison culturelle du théâtre de la ville, qui accueillent depuis 2005/2006 environ tous les deux mois deux poètes.

Titres au catalogue :

Spécial Joseph Delteil (Encres Vives n° 184, 1994) ; Spécial Joë Bousquet (Encres Vives n° 224, 1997) ; L’ibérante échappée (Encres Vives, 1999) ; Laisses brisées (Encres Vives, 2003) ; Laisses levées (Encres Vives n° 322, 2005) ; Fécos (Encres Vives n° 177) ; Spécial Jean-Louis Clarac (Encres Vives n° 354, 2007 ; Fugitif (Tome 1) (Encres Blanches n° 697) ; Etranger(s) (Tomes 2 et 3) (Encres Blanches n° 698-699) ; Spécial Comité Encres Vives (Encres Vives n° 500, 04/2020).

COJEAN, Roger

 

Roger Cojean vit à Paris. Il a passé son enfance et adolescence en Bretagne, au contact des landes, des rivages et de l'océan. Scientifique et naturaliste, il a professionnellement et régulièrement été confronté à la question suivante : "comment concevoir en harmonie avec la Nature ?" dans les domaines de l'aménagement du territoire, du génie civil, des risques naturels, des questions environnementales. Engagé dans divers projets de recherche et expertises techniques, il a parcouru le monde, restant toujours attentif aux paysages et aux Autres. Il en a rapporté de multiples émerveillements et rencontres personnelles. Il s'est alors peu à peu consacré à l'écriture poétique, encouragé en ce sens par Michel Cosem à Encres Vives. Il publie dans les revues Poésie sur Seine, Friches, Poésie/première et Arpa.

 

Titres au catalogue :

Ecrire le réel et le ciel (Encres Blanches n° 448, 2011 ) ; Elles, hirondelles... (Encres Blanches n° 453, 2011) ; Musique unique, unique... (Encres Blanches n° 478, 2011) ; Enfances secrètes (Encres Blanches n° 522, 2012) ; Finis terrae (Lieu n° 239, 2011) ; Alpes plurielles (Lieu n° 286, 2013) ; Iroise. Au large, une île (Lieu n° 311, 2015) ; La Femme oiseau au pays de neige (Lieu n° 344, 2017) ; Et le rusé corbeau déroba la lumière (Lieu n° 358, 2018) ; Ecrire pour dire le monde, le réel et le ciel (Encres Vives n° 503, 07/2020) ; Pour F, celle de toujours, toute (Encres Vives n° 512, 12/2021).

COLIN, Pierre

 

Né dans le Finistère dans le Cap Sizun en 1939, Pierre Colin a vécu à Tarbes jusqu'à sa mort le 5 mai 2014. Auteur d'une trentaine de recueils de poèmes, de nouvelles et de romans pour les adultes et pour la jeunesse, il était en même temps militant de l’Education Nouvelle et animateur d’Ateliers d’écriture. Il avait créé à Tarbes l’Atelier d’écriture permanent Thot’m. Son premier recueil avait été publié par Marc Alain, dans sa collection « Formes et Langages ». Il avait obtenu plusieurs prix : le Prix national de Poésie Jeunesse en 1996 pour Une épine de bonheur (La Bartavelle), le Prix spécial du jury du Concours international de poésie Max-Pol Fouchet en octobre 2006 pour La lave et l'obscur (Le Castor Astral). En 2010, il fut lauréat du Prix Xavier-Grall pour l'ensemble de son oeuvre. Responsable de la revue Cahiers de Poèmes, fondée par Michel Cosem, pendant une dizaine d’années, il collaborait régulièrement à la Revue Dialogue du gfen. Il était actuellement vice-président de la Maison de la Poésie du Pays de Quimperlé.

 

Titres au catalogue :

J'ai dit mon nom, folie dans les syllabes (Encres Vives) ; Les Mots n'ont pas de langue  (Encres Vives) ; Se désagrègent, se décousent nos manteaux de disants  (Encres Vives, 01/1997) ; Le Livre du presque rien (Encres Vives n° 345, 04/2007) ; Tout retourne au bercail des langues (Encres Vives n° 265, 11/2001) ; Soleil de l'apocalypse (Encres Vives n° 416) ; Grèce obscure (Lieux n° 431, 04/2000, 06/2014) ; Lettre de Mitylène (Lieu n° 306).

COLOMB, Chantal

 

Études de Lettres modernes, de philosophie (Paris Sorbonne), d’allemand (Strasbourg) et de psychanalyse (Montpellier). Agrégée de Lettres modernes, puis d’allemand, docteur en Littératures comparées, Masters d’allemand et de psychanalyse. Chantal Colomb enseigne le français et l’allemand en lycée, à l’université Paris X (1994-2001), Paris 3 (2006-2007) et à l’Université de Trèves (Allemagne, 2007-2009). Critique littéraire pour les revues Prétexte (1995-2000) et Europe (depuis 2003). Chantal Colomb mène des recherches en littérature germanique (Herta Müller) à l’Université Paris-Sorbonne, centre Reigenn, depuis 2015. Chantal Colomb travaille sur la question du sujet en philosophie, sur les différents aspects de l’écriture autobiographique, sur l’expression du traumatisme dans la littérature allemande du XXe siècle.

 

Titres au catalogue :

Le Cri, Inhumation suivi de L'Aster à la fenêtre (Encres Vives, 03/1992) ; Quai Mallarmé (Encres Vives n° 189, 1993).

CORNALI, Karim

 

Titre au catalogue :

J'entends rire les djinns (Mauritanie) (Lieu n° 299).

COSEM, Michel

 

Michel Cosem a depuis toujours écrit des poèmes. Il a fondé la revue et les éditions Encres Vives et publié aux éditions Rougerie, l'Armourier, la Bartavelle, Cadratins, l'Arbre à Paroles, Océanes, Lo Païs. Il a été lauréat dans ce domaine des prix Artaud et Malrieu. Il a fait également connaître la poésie d'aujourd'hui en publiant des anthologies aux éditions Seghers, Gallimard et Milan. Romancier, il s'adresse aux jeunes et aux adultes dans de nombreux ouvrages de fiction parus aux éditions Robert Laffont, Milan, La Farandole, Fanlac. Il vit dans le Sud de la France, consacre beaucoup de temps aux rencontres avec les jeunes et aux voyages.

 

Titres au catalogue :

Andalucia (Encres Vives 148 - rééd. Encres Blanches n° 4) ; Jardin de la danse (Séville) (Encres Vives n° 158) ; Adieu aux éphémères (Casamance) (Lieu n° 6) ; Rapsodie de lave et d'embruns (Tenerife) (Lieu n° 58) ; L'Île Veuve (La Palma, Canaries) (Lieu n° 29) ; Flûte de terre à Mexico (Mexique) (Lieu n° 112) ; Rochers et buissons aux lèvres sauvages (Pays basque) (Lieu n° 120) ; Le Chant du rossignol (Crète) (Lieu n° 155) ; Un collier de poussière ocre (Égypte) (Lieu n° 161, 2004) ; Paroles de Corinthe (Grèce) (Lieu n° 169, 2005) ; Profil d'Akrotiri (Santorin) (Lieu n° 178, 2006) ; Mélopée de l'oranger en fleur (Marrakech) (Lieu n° 185, 2006) ; Sablier du soleil (Andalousie) (Lieu n° 192, 2007) ; La Belle Aventure (Fuerteventura) (Lieu n° 198, 2008) ; Le Fil du vent (El Hierro/Canaries) (Lieu n° 216, 2010) ; Vous qui passez par Ronceaux (Pyrénées) (Lieu n° 228, 2010) ; Terres rouges et colombes (Maroc) (Lieu n° 235, 2011) ; Les Hauts de Tramontane (Corbière) (Lieu n° 246, 2011) ; Ifs et cris en un seul mot (Encres Blanches n° 489, 12/2011) ; Le Bouquet andalou (Almeria) (Lieu n° 263, 2012) ; La Ria du cygne noir (Galice et Mancha) (Lieu n° 272, 2013) ; L'Âme de la Grande Ourse (2013) ; Le Signal de Sauvegarde (Luchon/Pyrénées) (Lieu n° 289, 2013) ;  Page de ciel (Aragon/Espagne) (Lieu n° 304, 2014) ; Le Midi des coquelicots (Encres Blanches n° 621, 2014 - rééd. Encres Vives n° 455, 06/2016) ; La Sierra de cristal (Lieu n° 317, 01/2016)  ; Les Fontaines et le vent (Lieu n° 325, 05/2016) ; Lumières d'Oc : Occitanie (Lieu n° 334, 02/2017) ; La Folle avoine et la falaise (Lot) (Lieu n° 350, 2017) ; Le Moulin de Monbrun (Pays Tolosan) (Lieu n° 362, 06/2018) ; Œuvres récentes (Encres Vives n° 480, 08/2018) ; Battements d'ailes (Encres Blanches n° 752) ; Une ligne de flamants roses (Aude) (Lieu n° 374) (06/2019) ; Le Village écrit dans le ciel (Lieu n° 385, 01/2020) ; André Falsen, sur des haïkus de Michel Cosem : Le Partage du monde (Encres Vives n° 499, 03/2020) ; Spécial Comité Encres Vives (Encres Vives n° 500, 04/2020) ; Les Pierres à ciel ouvert (Rocamadour) (Lieu n° 391, 2020).

COULIOU, Chantal

 

Chantal Couliou née à Vannes en 1961, auteure d’écrits poétiques, vit entre la rade de Brest et le golfe du Morbihan. De nombreuses publications en revues (Arpa, Friches, Lieux d’être, Spered Gouez, 7 à dire… et en anthologies. Une trentaine de recueils publiés : Au creux des îles (Soc et Floc), Croqués sur le vif (Les Carnets du Dessert de Lune), A fleur de silence : haïkus (Soc et Floc), Une petite pluie : nouvelles (Les Découvertes de la Luciole), Le Vieux Vélo de Jules : haïkus (La Renarde Rouge), Géographie de l’eau (Corps Puce).

 

Titre au catalogue :

Fragments d’alphabet (Encres Blanches n° 654, 01/2016).

CRASSAS, Théo

 

Théo Crassas, poète grecque qui écrit en français est né le 9 avril 1947 à Bujumbura, capitale du Burundi, de père chypriote et de mère crétoise. Après une enfance studieuse en Grèce, il part en France en 1965, et plus précisément à Aix en Provence pour y accomplir des études juridiques. C'est dans cette ville qu'il nait à la poésie en mai 1971 sur la montagne Sainte Victoire. Diverses influences ont déterminé son éclosion en tant que poète : l'Occitanie médiévale, l'Espagne et l'Amérique latine. Les paysages cézanniens du sud de la France déterminèrent sa naissance à la poésie française. En 1977, il s'installe à Paris dont l'architecture ajoute une dimension nouvelle à sa poésie. C'est dans cette ville qu'il écrit la plus grande partie de son œuvre. Après un séjour en Grèce, il reprend son activité littéraire en 1995 et développe une mystique de l'Amour.

Titres au catalogue :

Prunelles marines (L’Orient) (Lieu n° 75, 03/1999) ; Lunes de bronze (L’Orient) (Lieu n° 80, 06/1999) ; Savanes de zèbres (L’Orient), avec une préf. de Antoinette Jaume (Lieu n° 93, 11/1999) ; Ombrelles d’infante (Espagne), avec un commentaire de G.-E. Clancier (Lieu n° 101, 02/2000) ; Oriflammes de Grenade, avec des commentaires de Armand Olivennes, Jean Rousselot et Hélène Cadou (Lieu n° 105, 06/2000) ; Voix de safran, avec un extrait du Recueil de l'Académie des Jeux floraux de Toulouse 2000 (Lieu n° 111, 10/2000) ; Mer de lune, avec une lettre de Jean Joubert (Lieu n° 117, 04/2001) ; Fleuves de pourpre, avec un commentaire de Jean-Claude Renard (Lieu n° 122, 11/2001) ; Sang romain, avec un extrait de lettre de Salah Stetie à l’auteur (Encres Blanches n° 67, 02/2002) ; Chair d’hirondelle, avec un commentaire de Jean-Pierre Gavard-Perret (Encres Blanches n° 85, 07/2002) ; Promesse d'amande, suivi de La Flûte de feu, préface de Daniel Aranjo (Encres Blanches n° 100, 01/2003) ; Cavales de safran, avec une lettre de Chantal Danjou (Encres Blanches n° 123, 11/2003) ; Chaste améthyste, avec une lettre de Jean Rousselot (Lieu n° 141, 04/2003) ; Hommage de papillons, préface de Gilles Lades (Encres Blanches n° 144, 04/2004) ; Islam (Encres Blanches n° 168, 11/2004) ; Pèlerin de l’aurore, préf. de Athanase Vantchev de Thracy (Encres Blanches n° 191, 03/2005) ; Cœur de cinabre, préf. de Jalel el Gharbi (Encres Blanches n° 204, 09/2005) ; Cité de la luxure, préf. de Alexeï Chestov (Encres Blanches n° 234, 02/2006) ; La Fin de l’errance, préf. de Jean-Luc Granier (Lieu n° 247, 09/2006) ; Zante, avec un texte de Jean-Pierre Gavard-Perret (Lieu n° 186, 12/2006) ; Jasmin de Judée, avec un texte de Jean Dif (Encres Blanches n° 281, 2007) ; Véhicule de diamant (Tibet-Asie du Sud Est), avec des textes de Jacqueline de Romilly, Pierre Brunel et Michel Butor (Lieu n° 191, 01/2008) ; La Majestueuse Inconnue, avec une lettre d'Evelyne Le Corronc (Encres Blanches n° 331, 09/2008) ; Vierges royales, avec une lettre d'Athanase Vantchev de Thracy (Encres Blanches n° 354, 01/2009) ; Le Château des désirs, avec un commentaire de Jean-Pierre Gavard-Perret (Lieu n° 211, 09/2009) ; Vent du Sud (Grèce), avec un commentaire d'Evelyne Le Corronc (Lieu n° 219, 01/2010) ; Jus de mangue (Thaïlande) avec un commentaire de Jean Dif (Lieu n° 224, 09/2010) ; Dragon de lumière (Chine), avec un commentaire de Christian Pelletier (Lieu n° 230, 01/2011) ; L'Orchidée royale (Thaïlande), avec des commentaires d'Athanase Vantchev de Thracy et de Jean Dif (Lieu n° 241, 09/2011) ; Le Danseur-Roy (Inde) (Lieu n° 255, 02/2012) ; Sang Nègre (Afrique noire), avec un commentaire de Georges Fréris (Lieu n° 258, 09/2012) ; Taches rouges sur la pleine lune (Espagne) (Lieu n° 274) ; Le Sacre de l'Ultime Maure (Andalousie), avec un commentaire d'Angélique Koumandoudi (Lieu n° 281) ; Le Triomphe de Marisol (Mexique), avec un commentaire de Georges Fréris (Lieu n° 296, 09/2014) ; Pouliche de Lune (Grenade/Andalousie) (Lieu n° 307, 04/2015) ; Étreinte de femme et de serpent (Aix-en-Provence) (Lieu n° 315, 09/2015) ; La Note princière (Encres Vives n° 424, 2013) ; Un ange de la terre (Mexique) (Lieu n° 320, 2016) ; Le Lys de Judée (Lieu n° 330, 2016) ; Le Poisson et la mer (Lieu n° 337) ; Les Enfants de la lune (le Sud) (Lieu n° 347, 2017) ; Le Saint éboueur (Encres Blanches n° 744, 2018) ; Sous le soleil du Bélier (Encres Blanches n° 757) ; Le Henné de Famagouste (Encres Blanches n° 777) ; L'Apothéose du Yoga Tantrique (Encres Blanches n° 793).

Sur l'auteur :

Spécial Théo Crassas : textes critiques de Francesca Y. Caroutch, Georges-Emmanuel Clancier, Michel Cosem, Jean Chatard, Jean-Michel Lefèvre, Cécile Oumhani, Renaud Sébille, Jacques Taurand, Angélique Koumanoudis, Lucien Wasselin (Encres Vives n° 272, 04/2000) ; Songs for distingué lover Théo Crassas, de Jean-Paul Gavard-Perret (Encres Blanches n° 88, 2002).

DANJOU, Chantal

 

Poète, nouvelliste et critique littéraire, Chantal Danjou est née à Alger en 1960. Après un long séjour parisien, vit et travaille aujourd’hui dans le Var. Titulaire d’un doctorat de 3e cycle, longtemps professeur de lettres modernes, elle anime des ateliers d’écriture et depuis 1989, elle participe à faire connaître la poésie contemporaine avec l’association qu’elle a fondée et dont elle est la présidente, La Roue Traversière. Elle est membre du comité de rédaction de la revue Encres vives. Elle a publié une dizaine de recueils de poésie. Elle est également l'auteur d'un essai suivi d'entretiens avec le poète Jean-Claude Villain. Adhérente à la Maison des écrivains, et à la SGDL.

Titres au catalogue :

Muse au beau visage penché (1996) ; Muse au beau visage penché (Encres Blanches n° 1, 1999) ; Éloge d'une absence verte (2002) ; D’ocre et de théâtre (Encres Vives n° 304, 2003) ; Spécial Chantal DANJOU (Encres Vives n° 315, 2004) ; Blanc aux murs rouges (Encres Vives n° 374, 2009) ; Pension des oracles à l’auvent de bambou (Turquie) (Lieu n° 240, 2011) ; L'Oreille coupée (2012) ; Des îles et des montagnes (Encres Vives n° 406) ; Inutilité de voir venir (Encres Vives n° 458, 09/2016) ; La Concomitante (Encres vives n° 468, 07/2017) ; Spécial Comité Encres Vives (Encres Vives n° 500, 04/2020).

DARGELOS, Pierre

 

Pierre Dargelos, né le 9 mars 1937 à Aiguillon (47), devient instituteur, professeur, inspecteur de l’éducation nationale, tout en poursuivant ses études. Il quitte l’hexagone et exerce son métier au Cambodge, en Haute Volta, en Corse, en Côte d’Ivoire, en Lot et Garonne, en Polynésie Française, au Congo, en Guinée Conakry. Il s’éloigne des lieux où les poètes, les écrivains, les éditeurs, les libraires périodiquement se rencontrent et, malgré les prix "Encres vives", "Ilarie Voronca" et "Antonin Artaud" qui lui sont décernés, il est au loin, il est ailleurs. C’est le prix à payer pour ce voyageur de passage dont l’itinéraire est cependant jalonné par des poèmes accueillis dans diverses revues (Marginales, Sud, Journal des Poètes, Revue du Rouergue, Entailles, Escalasud, Vagabondage, Verticales, Io, Solaire…) , plusieurs anthologies (Cosem puis Delvaille, chez Seghers).

 

Titres au catalogue :

Les Mains nues (Encres Vives, 1964) (Prix Encres Vives) ; Où s’abreuve la nuit (Encres Vives n°150) ;  Et revienne la mer (Encres Vives n° 175) ; Des chemins vers la mer (Encres Vives n° 436, 11/2014).

DIF, Jean

 

Jean Dif écrit depuis son adolescence, sous le double patronage du surréalisme et de l'Ecole de Rochefort. Poète, il a publié une dizaine de recueils parmi lesquels La Voix Publique, au Cahiers de Rochefort, en 1956.

 

Titres au catalogue :

Variations (1999) ; Netchaïev dit... (2005) ; Masques de givre (2007) ; Sous les couteaux des horloges (2010) ; Sous les couteaux des horloges 2 (Encres Vives n° 439, 02/2015) ; Dans l'ambre du temps (Encres Blanches n° 789).

DMITRIEFF, Ivan

 

Ivan Dmitrieff est à l'origine comédien de formation et metteur en scène. Il a joué sur des scènes régionales et parisiennes, codirigé un théâtre et travaillé à de multiples ateliers et projets artistiques. Plusieurs années de voyages et séjours d'études dans des centres de méditation lui ont inspiré une vision renouvelée de la vie, de l'art de la scène et de l'écriture. Auteur (poésie, nouvelles, contes) et photographe, il témoigne de son cheminement par les mots, les images et le silence. Il participe également à la revue Teste qui est présente lors de différents événements , et organise chaque trimestre une rencontre-lecture à la librairie des Mots, à Toulon. Poète-interprète, il se produit en duo avec la contrebassiste Marc Tosello, avec lequel il a créé un récital intitulé Les Semences de la lumière, mêlant voix parlée et chantée. Dans un répertoire solo, il donne à vivre ses tetiques aussi bien dans le registre de l'intide la performance. Publications : Dits du Maître silence (poésie), Mur (photographies), Éléments - corps et cosmos (poésie).

 

Titres au catalogue :

Présence (Encres Vives n° 443, 06/2015).

DORIO, Jean-Jacques

 

Né en 1945 dans un village de l’Ariège, Jean-Jacques Dorio réside à Martigues sur la côte provençale. Ces deux pôles de l’existence de l’auteur jouent un rôle important dans son œuvre poétique, celle-ci faisant une large part à la contemplation et à la célébration de la nature, ainsi qu’aux infimes et innombrables signes que le monde donne à voir à celui qui cherche véritablement à l’habiter. Bien que sa pratique poétique se situe résolument à l’écart des modes et de la littérature marchandisée, les poèmes quotidiens de Jean Jacques Dorio font la part belle au lecteur, oiseau rare, mais sans cesse sollicité pour réécrire, en sympathie ou en rupture, le texte proposé, qui doit être toujours considéré comme inachevé. Jean Jacques Dorio tient un blog de poésie où il propose selon le vœu d’Octavio Paz, un poème inédit par jour depuis le 8 janvier 2006.

Titres au catalogue :

Citoyens d'Autrui (Manuscrit, 1975 ) ; L'An Rage (Manuscrit, 1980 ) ; La Fenêtre primitive (Lieux, 1997) ; Sur l'oppidum sans nom (Lieux, 2010) ; Présents de Paradis (Encres Blanches n° 119, 2003) ; Éphémère paradis (Encres blanches n° 136, 2004) ; Lector in Paraiso (Encres Blanches n° 155, 2004) ; Petites Feuilles de paradis (Encres Blanches n° 207, 2005) ; À saut et à gambades (Encres Blanches n° 402, 2010) ; Aimer l’utopie (Encres Vives n° 399, 2011) ; Azur (Encres Blanches n° 550, 2013) ; Carnet des instants derniers (Encres Blanches n° 592, 2014) ; Douze mois en alexandrins (Encres Blanches n° 663, 2016) ; La Nostalgie du présent (Encres Vives n° 467, 2017) ; Séparés en mille morceaux la poésie nous répare des pieds jusqu'à la tête (Encres Vives n° 514, 05-06/2021).

DOTOLI, Giovanni

 

Né en 1942 à Volturino en Italie, Giovanni Dotoli est un écrivain et universitaire italien, professeur de langue et littérature françaises à l'université de Bari, depuis 1980. Il est l'auteur d'une cinquantaine de volumes et de plus de deux cents articles et essais publiés en Italie et en France sur la littérature française du XVIe au XXe siècle, sur la littérature et la culture populaire, sur la littérature francophone méditerranéenne, sur la littérature québécoise et sur les rapports entre la France et l'Italie. Il dirige un certain nombre de collections et de revues, notamment la « Biblioteca della Ricerca » (Fasano, Schena ; Paris, Didier Érudition), Studi di Letteratura Francese (Florence, Olschki) et Rivista di Studi canadesi (Fasano, Schena). Il est, en 2008-2009, vice-président de l'Université de Bari et a obtenu le Grand Prix de l'Académie française pour le rayonnement de la langue et de la littérature françaises. Il dirige l'équipe du « NDGB » (Nouveau dictionnaire général bilingue) Français-italien / Italien-français.

DREIDEMIE, Guillaume

 

Né en 1993, à Lyon, Guillaume Dreidemie est Professeur de philosophie au Lycée et à l'Université. C’est un fervent lecteur d’Apollinaire, Verlaine, Laforgue, Corbière. Ses textes ont été publiés dans différentes revues, parmi lesquelles Incertain regard, 17 secondes, Verso, Comme en poésie... Membre fondateur d'une revue de poésie : L'Echarde.

Titre au catalogue :

Murmure (Encres Blanches n° 737, 2018)

dreidemiepng1fa1-7db20_edited.png

DROOGENBROOT, Germain

Germain Droogenbroodt est né en flandre-Occidentale (Belgique). Il est poète, traducteur et éditeur des éditions POINT (POésie INTernationale), fondées en 1984 en Belgique, mais il vit depuis 1987 à Altea, pittoresque ville méditerranéenne en Espagne, où il organise en été Las Noches Poético-Musicales de Ithaca. Ses recueils de poésie, considérés comme philosophiques, sont inspirés par ses études et de nombreux voyages en Extrême-Orient. Ils sont publiés dans 28 pays. Pour ses titres les plus marquant figurent La Voie (TAO) et Dans le courant du temps, Méditations aux Himalaya, chez Raffaelli Editore en Italie, 2017 et chez Editorial Verbum en Espagne en 2018. Il a reçu plusieurs prix internationaux, entre autres le Premio Speciale Don Luigi di Liegro délivré au Capitole à Rome en 2017.

Titre au catalogue :

Aube du chanteur : hommage à José Angel Valente (Encres Vives n° 483, 11/2018)

Germain._edited.jpg

DUAULT, Alain

 

Né le 11 janvier 1949 à Paris, Alain Duault est un poète, écrivain, musicologue et animateur de télévision et de radio. Après des études de musicologie, il débute dans l'enseignement tout en participant à des activités littéraires variées : il crée notamment la revue Po&sie avec Michel Deguy et Jacques Roubaud. Animateur sur Europe 1, il devient rédacteur en chef de L'Avant-scène opéra et critique musical (la NRF, Elle, L'Événement du jeudi). Parallèlement à sa carrière d'homme de télévision et de radio (RTL, Radio Classique), il poursuit son œuvre d'écrivain, tant par la publication de recueils de poèmes et de romans que par celle d'ouvrages de vulgarisation musicologique ou de chroniqueur musical (Classica, Artpassions). Son œuvre poétique a été récompensée par le Grand Prix de poésie de l'Académie française en 2002, à l'occasion de la parution du recueil Où vont nos nuits perdues. Ses poèmes se présentent comme des blocs de vers serrés sur la page, sans ponctuation. Son écriture travaille l'intertexte, les sonorités, les jeux de mots. Membre de l'Académie Charles-Cros et président du jury du Prix Pelléas, il est chevalier de la Légion d'honneur et commandeur des Arts et Lettres.

DUBŒUF, Irène

 

Irène Dubœuf vit à Saint-Étienne, sa ville natale. Enseignante, puis chargée de communication dans l'enseignement supérieur, elle entre en écriture dans les années 2000 avec la poésie à laquelle elle ajoute, à partir de 2003, les nouvelles. La plupart de ses textes sont récompensés dans les concours. Son premier recueil, Le Pas de l’ombre, est publié aux éditions Encres Vives, en 2008. Irène Duboeuf est publiée également en revues parmi lesquelles Voix d'encre, Soleils et cendre, Multiples, Comme en poésie, Écrits...vains, Incertain regard, 17 secondes, Verso, Terres de femmes, Harfang, Brèves... Elle anime depuis quatre ans un atelier d'écriture, propose des lectures dans des librairies, médiathèques etc. et intervient à l'Université Jean Monnet (Université pour tous) où elle donne des conférences sur la poésie. Blog

 

Titres au catalogue :

Le Pas de l'ombre (Encres Blanches, 05/2008).

Irene-768x1024_edited.jpg

DUBOIS, Éric

 

Éric Dubois est né en 1966 à Paris. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages de poésie publiés aux éditions Le Manuscrit, Encres Vives, Hélices, l'Harmattan, Publie.net. Responsable de la revue de poésie en ligne Le Capital des Mots, il est aussi blogueur (Les tribulations d'Éric Dubois). Depuis 2010, il est chroniqueur et animateur avec Jean-Claude Caillette dans l'émission « Le lire et le dire » sur Fréquence Paris Plurielle (106.3 fm Paris). Il est membre du Collège du Prix Littéraire Rive Gauche à Paris. Adhérent de la Maison des Ecrivains et de la Littérature (MEL). Sociétaire de la SOFIA. Membre de l'Union des Poètes & Cie. Familier du Club-Poésie de Champigny sur Marne.

 

Titres au catalogue :

L’Âme du peintre (Encres Blanches, 2004) ; Catastrophe intime (Encres Blanches, 2005) ; Laboureurs (Encres Blanches, 2006) ; Poussières de plaintes (suivi de poèmes d’automne) (Encres Blanches, 2007) ; Robe de jour au bout du pavé (Encres Blanches, 2008) ; Allée de la voûte (Encres Blanches, 2008) ; Estuaires (Encres Blanches, 2009) ; Les Mains de la lune (Encres Blanches, 2009) ; Le Projet (Encres Blanches, 2009) ; Nous sommes du sel de l'autre (Encres Blanches, 02/2010) ; Ce que dit un naufrage (Encres Blanches, 01/2012) ; Assembler les rives (Encres Vives n° 419, 06/2013) ; Lyre des nuages (Encres Blanches, 07/2014) ; Le Silence sur la dune (Encres Vives n° 444, 07/2015) ; Incidences (Encres Blanches n° 761).

dubois.jpg

© Frédéric Vignale (2010)

DUCOM, Michel

 

Né en 1943 à Bordeaux, Michel Ducom est un poète, improvisateur et animateur d’atelier d’écriture. Professeur, il milite aussi pour l’éducation nouvelle, et a été Secrétaire Général du Groupe Français d'Éducation Nouvelle (GFEN). Premier inventeur des ateliers d'écriture pour adultes, il a créé dans les années 2000 les tout premiers ateliers d’improvisation poétique orale. Il est membre des Comités de Rédaction des revues de poésie : Encres Vives, Cahiers de poèmes, Vendredi Noir, et il est l'animateur de la revue Glyphes. Il a publié de nombreux textes poétiques dans Encres Vives, Glyphes, Vendredi Noir, Soleils et cendre, Skriva, Filigranes, Sapriphage, Les Cahiers de l'Adour, Rivaginaires, Cahiers de Poèmes et dans diverses anthologies.

Titre au catalogue :

Spécial Comité Encres Vives (Encres Vives n° 500, 04/2020).

DUGUÉ, Michel

 

Né à Vannes (Morbihan) en 1946, Michel Dugué enseignait l'économie au Lycée de Fougères. Il habite la campagne rennaise et reste très attaché à la Bretagne. Il se défie néanmoins de toute inclination régionaliste. Collaborateur pour diverses publications, il a écrit des articles de critique notamment sur les écrivains : Yves Elléouët, Jean-Marie Le Sidaner, Jean-Pierre Abraham...  Il a publié des recueils de poèmes (tous les quatre chez Folle Avoine, Bédée) : Une escorte très nue (1983), Le Salut à l'Hôte (1989), Le Jour contemporain (1998) et Les Alentours (2005).  Des textes en prose et des récits qui gravitent autour de la presqu'île de Plougrescant (Côtes d'Armor) : Un hiver de Bretagne (Éditions Ubacs, Rennes, 1985), Le Paysage (Wigwam, Rennes, 1993), Éléments, formes, nuages (Dana, Rennes, 2000), Le Chemin aveugle (Apogée, Rennes, 2002). 

 

Titres au catalogue :

Terre vigilante (Encres Vives, 1969) ; Métatracas (Encres Vives, coll. "Manuscrits", 1971) ; La Mer, la mort (Encres Vives, coll. "Manuscrits", 1978) ; Spécial Michel Dugué (Encres Vives n° 445, 08/2015).