Les auteurs au catalogue (E-M)

 

(Page en construction)

Pour plus de renseignements, vous pouvez cliquer sur le nom des auteurs qui ont leur propre site internet.

ESPAÑA, Siomara

 

Siomara España née à Ecuador en 1976 est une poète, professeure d'université (langue et littérature). Licenciée - Université de Guayaquil, en littérature et espagnol. Mastère en études artistiques et littéraires, Université autonome de Madrid. Elle a été publiée dans de nombreuses anthologies en Amérique du sud, en Espagne et aux Etats-Unis et a été l'invitée aux Salons du livre, de festivals de poésie (lectures, conférences) dans son pays et à l'étranger. Siomara España a été invitée dernièrement au festival international de poésie de Camps-la-Source (Var - France).

 

Titre au catalogue :

La Maison vide (La Casa vacia) (éd. bilingue, trad. de l'espagnol par Rémy Durand) (Encres Blanches n° 684, 04/2017)

FABER, Claude

 

Claude Faber est un écrivain, poète et journaliste français né en 1964. Il habite en Languedoc-Roussillon après avoir vécu plus de trente ans à Toulouse. Il est l'auteur de nombreux reportages pour Géo Magazine, National Geographic, Grands Reportages, Ethno, Arts Magazine, entre autres. Il exerce dans la communication politique depuis août 2011. Depuis le début des années 1980, il milite à Toulouse aux côtés de Salah Amokrane (tête de liste du mouvement des Motivié-e-s) et des membres du groupe Zebda. Il cofonde avec eux le Tactikollectif de Toulouse créé en 1997, et dont il sera le Président jusqu'en 2014, l'une des principales associations toulousaines d'actions culturelles et politiques (organisatrice entre autres du festival Origines contrôlées et au début des années 2000 du festival Ça bouge encore…). En mai 2013, il signe le roman Achille Viadieu, d'ombre et de courage (Privat), suivi du recueil de textes personnels, Un livre ne dit jamais tout. Avec Bertrand Cantat, il co-signe le texte de la chanson Terre brûlante qui figure sur l'album "Horizons" du groupe Détroit (Bertrand Cantat / Pascal Humbert), sorti le 18 novembre 2013. Il publie un nouveau recueil de textes et de poésie en 2014 sous le titre À ciel ouvert. En août 2015, les éditions Encres Vives publient le recueil Le Temps des roseaux qui réunit des textes publiés entre 1995 et 2015 ainsi que des inédits. En 2016, il co-réalise l'exposition "De terres et de chairs, nous sommes" (textes, sculptures et musique) avec la sculptrice Chantal Thomas et le guitariste compositeur Marc Sens. En 2018, il est l'auteur d'un film sur la relation entre les hommes et les arbres au Japon réalisé par Loran Chourrau et Erik Damiano, projet initié et soutenu par l'Usine, Centre national des arts de la rue et de l'espace public (Tournefeuille-Toulouse).

 

Titres au catalogue :

Bleu de nuit (Encres Vives n° 208) ; Des feuilles de menthe (Encres Blanches n° 21, 2000) ; Le Temps des roseaux (Encres Blanches n° 640, 2015) ; La Mer du vent (Encres Blanches n° 694, 07/2017) ; Nos reflets dans les arbres (Encres Blanches n° 733, 06/2018).

FALSEN, André

 

Né en 1970 en Hongrie de parents diplomates, André falsen vit dans la région de Toulouse. Graphiste et publiciste il travaille dans la presse nationale, réalise aussi les couvertures des collections d’ Encres vives.

FARRE, Fabrice

 

Fabrice Farre est né en 1966 à saint-Étienne. Auteur de quelques recueils et livrets, il publie dans : Traction Brabant, Résonance générale, Les carnets d'Eucharis, Écrit(s) du Nord, Mange Monde, Conférence, FPM, La Passe, Europe, N 47, Le Journal des poètes, Osiris, ou encore : Incertain Regard, Terre à ciel, La page blanche, Paysages écrits, etc. soit en tout plus de cent revues, à ce jour. Son blog : Poésie contemporaine...peut-être (http://biendesmotsencore.blogspot.fr/). Dernières parutions : Loin le seuil (Éditions de La Crypte - Poeysages : Anael Chadli, 2016) et le collectif : 36 choses à faire avant de mourir (Pré#carré).

 

Titre au catalogue :

Les Chants sans voix (Encres Blanches n° 501, 05/2012) ; N'ai-je (Encres Blanches n° 665, 05/2016) ; Poupée russe (Encres Blanches n° 691).

FERLAY, Jacques

 

Jacques Ferlay, né à Paris, fixé en Provence depuis une trentaine d’années, a vécu en diverses régions de France. Formé très jeune à un métier manuel, il acquiert parallèlement une formation universitaire. Psychologue du Travail, il enseigne aussi à l’Université d’Aix-en-Provence. Resté fidèle à l’écriture et à l’empreinte des terroirs, il écrit des nouvelles, des récits, des essais, mais c’est la poésie qui demeure au centre de ses préoccupations d’écrivain ou de conférencier. Il puise ses thèmes dans le quotidien et la nature. Par son regard lucide mais attendri d’humour, il sait nous communiquer, même en évoquant la mort, son paisible optimisme. Pour lui le poète n’est que le puisatier de nos soifs.

 

Titre au catalogue :

Espagne Phénix (Encres Vives n° 198, 1995) ; Paris multiple et seul (Lieu n° 162, 2005).

FORGERON, Arnaud

 

Né en 1977 à Saint-Junien en Haute-Vienne, Arnaud Forgeron est l'auteur de quelques recueils et textes à découvert depuis 2017 (Laverie des miroirs, Éditions Stellamaris). Surfer, écouter, lire, écrire au plus près de la chair de poule. Peut être lu dans La main millénaire, au FPM, au catalogue Encres vives notamment. Il vit actuellement entre la Charente Limousine et les rives de l'île d'Oléron.

 

Titres au catalogue :

À la laisse de mer, île d'Oléron (Lieu n° 338, 2017) ; Chemin de Rineve (Encres Blanches n° 687, 2017 ) ;  Mémoires d'après (Encres Blanches n° 706, 09/2017) ; Neandertal à Gibraltar (Lieu n° 354) ; Apprendre à aimer chaque pas (Encres Blanches n° 729, 05/2018) ; L'Allure de quelqu'un qui s''en va (Encres Blanches n° 763).

FOURNIER, Anne-Emmanuelle

 

Fascinée depuis toujours par la diversité des manières d'être humain, Anne-Emmanuelle Fournier a d'abord fait des études d'anthropologie-ethnologie puis de traduction, et travaille actuellement comme traductrice et interprète. Elle aspire à une écriture entre recueillement devant ce qui est et transfiguration fantastique, alliant le dépouillement de la poésie orientale à l'onirisme et à l'étrange. ses textes ont été publiés dans diverses revues (A Verse, Les Carnets d'Eucharis, Recours au poème, Comme en poésie, Internazionale...). Elle est également chanteuse, mélodiste et auteur dans le groupe Unseelie. Lectures publiques avec : A Verse, Les Parvis poétiques (Marc Delouze), La Revue des cent voix.

 

Titre au catalogue :

Enfance de la lumière (Encres Blanches n° 634, 06/2015).

FUSTIER, Romain

 

Romain Fustier est né en 1977 à Clermont-Ferrand, dans la banlieue dortoir de laquelle il a passé son enfance et son adolescence. Après le lycée, il poursuit dans cette ville des études de lettres en hypokhâgne, où il rencontre Amandine Marembert, qui deviendra sa compagne, et avec qui il fondera en 1998, au cours de leurs années étudiantes, la revue Contre-allées, que suivront en 2001 les éditions éponymes. Il vit aujourd’hui à Montluçon, où ils poursuivent tous les deux cette aventure poétique et organisent, avec Dominique Fournil et Malek Sebahi, le festival Poètes au potager chaque dernier week-end de juin.

 

Titres au catalogue :

Emporté par le tsunami de la mélancolie ordinaire (Encres Blanches n° 152, 2004) ; Côté jardin (Encres Blanches n° 258, 2006) ; Chantier perpétuel (Lieu n° 193, 2008) ; Chaise avec vue (Lieu n° 194, 2008) ; Bras de mer (Encres Blanches, 2010) ; Province ferroviaire (Lieu n° 259, 2012) ; De loin vos silhouettes (Lieu n° 260, 2012) ; Langues de sable (Lieu n° 300, 2014) ; Un vent à couper le souffle du vent (Lieu n° 301, 2014) ; Interstice des cyprès (Leucate) (Lieu n° 327) ; Bazar de béton (Bruxelles) (Lieu n° 329) ; Mont Blanc express (Alpes) (Lieu n° 361).

GARROS, François

 

François Garros est  né en 1949 dans la Vienne, au village du Vigeant. Formation littéraire faculté de Poitiers. Professeur de Lettres à La Rochelle jusqu’à fin 2009. Il se reconnaît tout d’abord, en tant qu’artiste, comme poète. Publie différents ouvrages dans le domaine poétique à partir de 1985, écrit sur différents peintres, notamment peintres et poètes, dont Roger Toulouse, Prassinos, Roger Van Rogger, pour des colloques universitaires. Animateur d’ateliers d’écriture depuis 1995. En 1997, tout en continuant à écrire, se lance de façon solitaire dans la peinture, puis rencontre le peintre abstrait contemporain Alain Villepigue, qui découvre le premier ses recherches plastiques et chez qui il va travailler trois ans. À partir de 1998, il collabore avec différents artistes, musiciens, photographes et plasticiens, rencontre notamment les photographes Michel Cormier, Yves Phelippot, le pianiste Régis Mayoux (fondation du patio poétique à La Rochelle en 2004-2005, création en direct 1-2-3 d’une œuvre picturale face au public). Rencontre décisive en 2005 avec le poète Béatrice Bonhomme qui écrit une présentation de son œuvre picturale et pour qui il proposera un travail graphique et pictural pour 2 ouvrages poétiques. À partir de 2008, il continue à la fois à écrire, peindre et exposer, publie plusieurs livres d’artiste. Il rencontre la chanteuse-poète argentine, Marina Cedro, en mars 2008, avec laquelle il crée en mars 2009 un spectacle réunissant musique, peinture et poésie, ICI là-bas sur le fil du piano.

Titres au catalogue :

Bois noircis (Encres Vives n° 193, 1995) ; Embrasure d'Olt (Lieu n° 26, 1996) ; La Résonance de l'amour I II III (Encres Vives n° 247, 1998) ; Le Pays d'encre (Lieu n° 96, 2000) ; La Pauvreté du feu (Lieu n° 119, 2001) ; L'Empreinte lotoise (Encres Blanches n° 53, 2001) ; Vent de cazelles (Encres Vives n° 278, 2001) ; J'écrivais le cityse (Encres Blanches n° 72, 2002) ; Calvignac après l'orage (Lieu n° 156, 2004) ; Jardin d'Irak le soir (Encres Blanches n° 141, 2004) ; Entre ciel et terre (Encres Blanches n° 142, 2004) ; Éclaircie d'arbres bleus (Encres Blanches n° 179, 2005).

GIL, Jacquy

 

Jacquy Gil, né en 1948, réside à Saint-Hilaire-de-Beauvoir, son village natal où il a exercé entre autres métiers celui de vigneron. Membre du comité directeur de la revue Souffles (LEM) durant 25 ans. Il intègre, fin 2012, le comité de rédaction de la revue La main millénaire. Il est correspondant local du journal Midi libre. C'est dans ses attaches terriennes, sa passion pour l'astronomie et son tempérament méditatif qu'il puise son inspiration poétique. Une douzaine de recueils publiés à ce jour, parmi lesquels : Labyrinthes familiers, Prix d'Estieugues 2010 (éd. La Licorne) ; D'un pas fuyant les brumes (Le Solitaire, 2011) ; Trois jours et trois nuits dans ma capitelle (L'Atlantique, 2012) ; Entre ceps et garrigues (français-occitan) (L'Auceu libre, 2013) ; L'Elan des jours (L'Auceu libre, 2014) : L'Envers du monde (Grand Prix de la Ville de Béziers 2015) (Alcyone, 12/2015). Participation aux revues : Souffles, Froissart, Décharge, Le Grand Nord, Le Carnet des Lierles, La Main millénaire, Saraswati, Vocatif.

Titre au catalogue :

Des mots... À même les pas (Encres Vives n° 471, 10-11/2017).

GODEL, Vahé

 

Né le 16 août 1931 à Genève, Vahé Godel est un poète et un écrivain suisse de langue française. Licencié ès lettres, il enseigne au Collège de Genève. Outre ses œuvres en français (poèmes, récits, essais), il a traduit et adapté des auteurs arméniens anciens et modernes (Nahapet Koutchak...). Son fonds d'archives se trouve aux Archives littéraires suisses à Berne.

GRAL, Annabelle

Annabelle Gral écrit une poésie de l'instinct, longtemps gardée secrète.

 

Titres au catalogue :

Midi à la pointe du Lazaret (Lieu n° 368, 2018) ; Couleurs pierres (Encres Vives n° 490, 06/2019).

HA-MINH-TU, Régine

 

Née en 1956 à Paris de père vietnamien et de mère berrichonne, Régine Ha-Minh-Tu a suivi des études d'allemand et de bibliothécaire. Elle a été tour à tour bibliothécaire municipale en Limousin, traductrice-archiviste aux Archives internationales de la persécution nationale socialiste en Allemagne, bibliothécaire universitaire à Berlin, Lyon et Toulouse. Elle est membre de la Société d'Histoire naturelle de Toulouse et demeure désormais dans l'Aude. Elle a obtenu le Prix de Poésie Claude Ardent en 1991 pour Terre (Association Ardence - Ville d'Orléans, 1992), le Prix de poésie de la Scribande 1992 pour Suite pour moi et temps continu (Scribande, 1992), le Prix de poésie Jean-Michel Walzer, Bergerac, 2010 pour l'Empreinte (Encres Vives, 2014).

Titres au catalogue :

Revers d'encre, présentation de  Xavier Thomen, plasticien (Encres Vives n° 376, 11/2009) ; La Morsure, présentation de Christian Degoutte (Encres Vives n° 391, 02/2011) ; L'Empreinte, gravures de Philippe Minard (Encres Vives n° 428, 2014) ; Mon jardin botanique (Encres Vives n° 481, 09/2018) ; La Cloche en sol dièse, dessins de Yves Gaubert (Encres Vives n° 519, 02/2022).

HERVE, Christine

Titre au catalogue :

Mémoire d'île (Lieu n° 373, 2019).

HEURTÉ, Yves

 

Auteur reconnu, Yves Heurté (1926-2006) fut d'abord médecin de campagne. À Cierp et dans la trentaine de communes des environs, pendant quarante ans. Son premier livre fut un traité de self-défense, écrit à 18 ans, alors qu'il était objecteur de conscience. Yves Heurté était un écrivain prolixe qui a écrit dans tous les domaines : poésie, théâtre, romans, nouvelles. Et chez de multiples éditeurs, Gallimard, Le Seuil, Milan, Casterman, Rougerie, etc. Après avoir publié La Ruche en feu (Gallimard), sa première pièce, La Nuit, les clowns fut montée à l'Odéon. Puis il y eut La Nuque Raide, roman populiste sur les réfugiés espagnols irrédentistes du Val d'Aran, de nombreux contes, une vingtaine de pièces et de nombreux recueils de poésie. Ainsi que des livres de souvenirs, notamment sur la Résistance à Bordeaux où il vécut son adolescence. Il a également beaucoup écrit pour la jeunesse, mais aussi composé de la musique pour sa chorale de Saint-Bertrand de Comminges. Véritable humaniste, Yves Heurté était un homme aussi passionné que complet et attentif aux autres. (notice rédigée par Michel Baglin pour La Dépêche du Midi).

 

Titre au catalogue :

Voccero (Encres Vives n° 151).

HEURTEBISE, Henri

 

Né le 14 février 1936, Henri Heurtebise est un poète et éditeur français, fondateur des éditions Multiples. Professeur de lettres classiques de 1960 à 1996 près de Toulouse, il se lance dans le « récital poétique » à partir de 1974. Auparavant, en 1970, il fonde Multiples, une revue de poésie, avec René Cazajous, mort en 1972, puis crée la collection "Fondamente" aux éditions Multiples. En 1987, il lance un cycle de lectures poétiques à la librairie toulousaine Ombres Blanches. S'agissant de sa conception de la poésie, Henri Heurtebise distingue trois types d'écriture : « celle qui pense » (dans Discrétions poétiques), « celle qui rit » (dans Adam et Ève, Monsieur de non Juan) et « celle qui chante ». Dans ses poèmes, que depuis 1991, il appelle « odes », il a toujours chanté.

HOLLANDE, Eric

Titre au catalogue :

Lueurs transversales (Encres Blanches n° 688).

JACQUET, Marie-Line

 

D’origine Lorraine, Marie-Line Jacquet vit en région parisienne. Elle a publié des poèmes dans diverses revues (Jointure, Inédit Nouveau, Friches, Décharge), deux recueils aux éditions Clapàs (Images confondues, 2000, Tableaux et Chants, 2002), et quatre plaquettes aux éditions Encres vives.

 

Titres au catalogue :

Passages de Forêts (massif vosgien)  (Lieu n° 173, 2004) ; Petits Syndromes de gloire (Encres  Blanches  n°404, 2009) ; Un Appel d'Alpe (Encres  Blanches  n°443, 2010) ; D'Esprit de Sang (Asie centrale) (Lieu n° 269, 2012) ; Les Flammes salées des Marais (Irlande) (Lieu n° 305, 2015).

JOQUEL, Patrick

 

Né à Cannes (06) en 1959, Patrick Joquel a vécu et enseigné en lycée près de Newcastle upon Tyne (Angleterre), en collège à Kaolack (Sénégal), en primaire dans les villages de la Tinée (une des vallées du Mercantour – 06-), à Mouans-Sartoux (06) où il habite avec sa femme et ses deux enfants. Il est à présent professeur d’école itinérant sur une Zil (Zone d’intervention limitée). Il lit et écrit principalement de la poésie mais pas uniquement : romans, albums, pédagogie… Il aime travailler avec les artistes… rencontrer les poètes… Il a grand plaisir à partir à la rencontre de ses lecteurs : dans leurs classes, les bibliothèques, les salons du livre… Il aime autant la mer que la montagne, le soleil que la neige, les raviolis niçois que le poulet mafé de Kaolack, le tabouleh de Beyrouth ou le fish and chips de Whitby… et tant d’autres choses de la vie…

 

Titres au catalogue :

Hautes Drailles (Encres Vives n° 178 – rééd. Lieu n° 22) ; En amont du langage (Mercantour, Savoie) (Lieu n° 50, 1998) ; Aucun tropique n'est inaccessible (Encres Blanches n° 13, 1999).

JOSSE, Gaëlle

 

Née le 22 septembre 1960, Gaëlle Josse suit des études de droit, de journalisme et de psychologie. Après avoir vécu quelques années en Nouvelle-Calédonie, elle travaille comme rédactrice dans un magazine et pour un site Internet à Paris. Elle est lauréat de nombreux prix : le Prix d'édition poétique Ville de Dijon (2009), le Prix Lavinal, le Prix "Peindre en Provence", le Prix du Marais, le Prix Alain-Fournier (2013) et le Prix national de l'Audiolecture (2013).

 

Titres au catalogue :

L'Empreinte et le Cercle (Encres Vives, 2005) ; Castillanes.doc : Madrid & Castille (Lieu, 2009) ; Carnets du Leonardo Express (Lieu, 2009).

JOUAN, Jean-Michel

Titre au catalogue :

Haute Terre (Encres Blanches n° 739, 2018).

JOUBERT, Jean

 

Né à Châlette-sur-Loing (Loiret) en 1928, il fait ses études au collège de Montargis, puis à la Sorbonne. Après de longs séjours en Angleterre, en Allemagne et aux États-Unis, il s'installe à Montpellier où il découvre un Sud méditerranéen qui marquera profondément ses œuvres. Il a longtemps enseigné la littérature anglo-américaine dans cette ville, à l'université Paul-Valéry. Il habite maintenant dans un petit village de la garrigue languedocienne et se consacre à ses activités d'écrivain. Son quatrième roman, L'Homme de Sable (Grasset), a obtenu le prix Renaudot en 1975, Les Poèmes : 1955-1975 (Grasset), le prix de l'Académie Mallarmé en 1978 et Les Enfants de Noé (L'École des Loisirs), le prix de la Fondation de France 1988 pour le meilleur roman pour la jeunesse. Il a aussi publié une douzaine de livres pour les enfants. Il est décédé en 2015 à l'âge de 87 ans.

 

Titre au catalogue :

L'Éternité de la rose (Encres Vives n° 449, 12/2015)

JOYAUX, Véronique

Véronique Joyaux est co-fondatrice de la Maison de la Poésie de Poitiers. Elle a collaboré à de nombreuses revues de façon régulière. Elle a publié : Haies vives aux éditions du Dé bleu, 60 haïkus pour une exposition textile, Furtive et Résurgences chez Editinter, Les âmes petites et Sillages improbables (existe aussi en version anglaise) aux éditions Dessert de lune (Belgique), Apnée du soleil et Hésitations de l’ombre chez Soc et Foc, Pans de jour froissés et Lampe votive chez Encres vives, Exister suffit chez l’Harmattan, Traces aux éditions de  l’Eglantier, un livre d’artiste en collaboration avec Eva Demarelatrous, Surcroît de vie, aux éditions l’Evadé. Elle figurait déjà dans l’anthologie réalisée par Pierre Seghers en 2007.

 

Titres au catalogue :

Pans de jour froissés ; Lampe votive ; Hauts lieux de vivre (Encres Blanches n° 742, 2018).

KALFON, Claire

Née en 1956 à Oran, Claire Kalfon vit à Tours. Elle est publiée dans les revues papier : Petite, Décharge, Friches, Cabarets et Écrits du Nord. Autres publications dans des revues numériques : Ce qui reste, Secousse, Francopolis, La Toile de l’Un, Recours au poème, et régulièrement dans Le Capital des mots dirigé par le poète Éric Dubois. Exposition à la galerie Lyeuxcommuns à Tours en mars 2015, réunissant ses textes avec des dessins d’Annie Barrat.

 

Titre au catalogue :

Delta (Encres Blanches n° 676, 12/2016).

KAOUAH, Abdelmadjid

Abdelmadjid Kaouah est né le 25 décembre 1950 à Aïn-Taya, près d'Alger. Journaliste de profession, il publie depuis les années 1970 : Alif (en Tunisie), les éditions du Stencil en Algérie et  en France : Europe, La Sape, Phréatique, L'Orycte, Sud, Encres Vives, Poésie Première, Verso, Carnavalesques l'ont accueilli... La violence qui a frappé son pays dans les années 1990 l'a poussé à l'exil en région toulousaine où il vit aujourd'hui. Son recueil Par quelle main retenir le vent, préfacé par Tahar Djaout en 1986 évoque ce qu'aurait pu être l'Algérie si les poètes avaient eu la parole. Il est actuellement animateur-rédacteur à radio CanalSud Toulouse (il y anime notamment une émission littéraire hebdomadaire, Oxymore). Titulaire d'une Maîtrise consacrée à la poésie algérienne de langue française suivie d'un D.E.A. - inachevé - sur Mohammed DIB (Université Toulouse Le Mirail), Abdelmadjid Kaouah a également animé en Midi-Pyrénées, l'association, CRIDLA (Cercle de recherches, d'initiatives des lettres algériennes et maghrébines de langue française). Il a publié aux éditions Autres Temps une anthologie : Poésie algérienne francophone contemporaine  (coll. "Temps poétique", 2004). Collaborateur  littéraire (notamment à Notre librairie, revue des littératures du Sud,  actuellement Cultures du Sud, Paris), il a produit durant plusieurs années des émissions radio de culture et de société (grands entretiens avec Amin Maalouf, Jean Pélegri, Boualem Sensal, Serge Pey, etc. ...)  et dans la presse écrite (Yasmina Khadra, Nourredine Saadi, Maïssa Bey...). 

 

Titres au catalogue :

La Maison livide (Encres Vives n° 195, 1995 – Prix Claude-Sernet 1995 lors des Journées internationales de poésie de Rodez) ; Le Cri de la mouette quand elle perd ses plumes, avec une couverture de Hamid Tibouchi (Encres Vives, 03/2006) ; Ode à Katarina Angélàhi suivie de Skärgärden, avec une couverture de Myriam Laffont (Encres Vives n° 355, 02/2008).

KERANGUÉVEN, Jean-Louis

Né en 1942, Jean-Louis Keranguéven, poète d’origine bretonne, vit à Montpellier. Il a publié une quinzaine de recueils, en particulier Carré d’orties en 2012 dans la collection Encres Blanches. C’est pour lui donner une suite qu’il a écrit Le Silence échardé, nouvelle somme de poèmes indignés. Dernières publications : Au silence consenti (L’Atlantique, 2011) ; Patient comme les algues (Douayeul, 2013) ; De l’arbre il faut te souvenir (Alcyone, 2016) ; Entre deux marrées d’écritures (Les déjeuners sur l’herbe, 2016).

 

Titres au catalogue :

Carré d’orties (Encres Blanches, 2012) ; Le Silence échardé (Encres Blanches n° 678, 12/2016).

LAC, Michel

 

Né le 26 octobre 1951. Directeur de publication de la revue Rivaginaires et  dirige avec Marie Dadé-Brenjot les éditions Cadratins. Publications de recueils et dans des anthologies. Et les oiseaux immigrèrent (Remiremots, 1975) ; Motamort (Glyphes, coll. « Codes », 1982) ; Poèmes dans Au pays des mille mots : anthologie de la poésie française contemporaine (Milan, 1988) ; Passages (Caractères, 1993), Archipel nocturne (La Bartavelle, 1996) ; Motamort, 2e éd. (Glyphes, 1998) ; Le Vert oublié (Cadratins, 1999) ; Dans la blancheur du jour (Rafaël de Surtis, coll. « Pour une terre inconnue », 2000) ; Nos mains en silence (Rafaël de Surtis, coll. « Pour une terre inconnue », 2002) ; La Chambre des langues (Trident neuf, coll. « L'incitatoire », 2003) ; Poème dans Visage de poésie : anthologie T. 2 / Jacques Basse (Rafaël de Surtis, 2009) ; Poèmes dans Du plus nu de nos voix : anthologie (Rafaël de Surtis,  coll. « Pour une terre inconnue, 2011) ; Elle, étrangère (Rafaël de Surtis, coll. « Pour une terre inconnue », 2014).

 

Titres au catalogue :

L'Amer, la mer (Manuscrit, 1980) ; Im'âge (Encres Vives, 1984) ; 7 langues à user (Manuscrit, 1986) ; De nuit (Encres Vives, 1996) ; Trois terrasses s'étagent (Lieu, 1998) ;  Lieu de l'entre (Lieu, 2003) ; À pas perdus (Encres Blanches, 2016) ; Une autre forme d’amour (Encres Vives n° 459, 10/2016) ; Spécial Comité Encres Vives (Encres Vives n° 500, 04/2020).

LACOUCHIE, Alain

 

Alain Lacouchie est né le 28 mai 1946, à Limoges (87). Poète discret, "artiste humble et pluriel, homme révolté" (titre d'un article) il est l'auteur d'une quarantaine de recueils de poésie et de nouvelles. Ses textes ont paru dans diverses anthologies. Il collabore aussi à de nombreuses revues et tout particulièrement à la revue Friches. Plasticien et illustrateur, ses encres ont orné ses propres écrits et les oeuvres d'autres écrivains. Elles ont aussi fait l'objet d'expositions - au même titre que ses photographies. À signaler, d'autre part, qu'il a dirigé, pendant quelques années, une troupe de théâtre amateur.

 

Titres au catalogue :

Ils ou l’autre (1998) ; Lui ou moi (1999) ; Florence, en tous sens (Lieu) ; Friable, ou ronde ? : La vie (2000) ; Natures mortes, à deux voix : Absurde poétique en saynètes (2001) ; Violons d’elles : Nouvelles (2002) ; S'apaiser, anonyme (2002) ; Petits jours à mains nues : Courts poèmes (2004) ; Jules De Jr : Histoires à délirer debout (2005) ; Debout, malgré tout (Encres Vives n° 358, 2008) ; Plus légers que le temps ? (2009) ; Spécial Alain Lacouchie (Encres Vives n° 310) ; Une pierre, sans personne (Encres Vives n° 486, 02/2019) ; Apatride des espaces (Encres Vives n° 495, 11/2019) ; Histoires sans queue ni tête (Encres Blanches n° 798, 2020).

LADES, Gilles

 

Gilles Lades est né en 1949 à Figeac. Il a été professeur de Lettres dans plusieurs académies, avant de retrouver le Lot au cours des années 1980. Il a publié de nombreux recueils de poésie depuis 1977. Il a reçu les Prix Froissart 1987 et Antonin-Artaut en 1994. Parmi les plus récents : Lente lumière (L'Amourier, 2002),  Le Temps désuni (Sac à mots, 2005), Vue seconde (Encres Vives, 2008), Témoins de fortune (L'Arrière-pays, 2010), Village à l'embrasure (Encres Vives, 2015), Le Poème recommencé (Alcyone, 2018), Grandes lignes (La Porte, 2019). Il est également l'auteur de récits et de nouvelles : Dans le chemin de buis (Le Laquet, 1998), Sept solitudes (Le Laquet, 2000), La Pièce du bas (L'Etoile des limites, 2018) ainsi que d'études de paysages  : Rocamadour, le sanctuaire et le gouffre (Tertium, 2006), Quercy de ciel de roche et d'eau (Tertium, 2015). Il a composé une anthologie des poètes du Quercy (Le Laquet, 2001).

 

Titres au catalogue :

Poètes du Quercy (Encres Vives n° 142) ; Hommage à Jean Lurçat (Encres Vives n° 157) ; Les Prix Artaud (Encres Vives) ; Pierre à dire (Encres Blanches n° 107, 1983, rééd. 2003) ; Vers la source murée (Encres Vives, 1986) ; Au plus près (Encres Vives n° 141, 01/1990) ; Carnets d'Europe (Encres Vives n° 169, 04/1993) ; Serres sur Garonne (Quercy du sud) (Lieu n° 23, 1996) ; Cœurs du Célé (Lot) (Lieu n° 31, 1997) ; Spécial Jean Malrieu (Encres Vives n° 210) ; Spécial Gilles Lades (Encres Vives n° 259, 03/2000) ; Visage pour mémoire (Encres Blanches n° 277, 2001) ; Soleil, porte du monde (Encres Vives n° 323, 2005) ; Damier du destin (Encres Vives n° 386) ; Notes d'abandon (Encres Blanches n° 41, 2001) ; Ubaye aux confins du bleu (Haute-Provence) (Lieu n° 147, 2003) ; Front de Taille (Encres Blanches n° 237) ; Vue seconde (Encres Blanches n° 345, 2008) ; Village à l'embrasure, sur des photographies de Jérémie Fauré (Calvignac) (Lieu n° 308, 04/2015) ; Repaires du regard - Quercy, Alpes et autres lieux (Lieu n° 381, 12/2019) ; Spécial Comité Encres Vives (Encres Vives n° 500, 04/2020).

LAIGNELET, Sergio

 

Sergio Laignelet (né à Bogota en 1969) est un poète colombien, qui réside à Madrid depuis 2000. Il a publié Contes à l'envers (édition bilingue, traduit de l'espagnol- Colombie - par Rémy Durand, éditions Villa-Cisneros, Toulon, 2015).

Titre au catalogue :

Contes à l'envers (Cuentos sin Hadas) (Encres Vives n° 693, 06/2017).

LAMART, Michel

 

Titre au catalogue :

Carnet d'Eire (Irlande) (Lieu n° 371).

LAMBERSY, Werner

 

D'origine belge (Anvers, 1941), Werner Lambersy vit et travaille à Paris depuis 1980 : carrière commerciale et voyages (Amérique, Asie, Afrique, Europe de l'Est) entre 1960 et 1982, où il intègre le Centre Wallonie-Bruxelles. Poète important dans le domaine francophone, tout en variant dans le ton et la forme, de l'extrême dépouillement à une respiration ample, sa poésie, à travers plus de 40 ouvrages, poursuit une méditation ininterrompue sur le dépassement de soi dans l'amour et l'écriture. Il a remporté de nombreux prix et, par ailleurs, est traduit en volume dans plus de 20 langues. Les revues NU(e) n° 50 et Le Non-dit viennent de lui consacrer un numéro spécial. À noter : Maîtres et maisons de thé, plusieurs recueils chez Le Cormier, Labor, Dur-an-ki, Les Eperonniers, Cadex, Phi, Le Dé bleu, L'Âge d'Homme (La Toilette du mort), L'Amourier, Le Taillis pré (L'Invention du passé), Hermaphrodite, Dumerchez (Coimbra), Rhubarbe (L'Assèchement du Zuiderzee), les éditions du Cygne ou Rougier (Opsimath), deux anthologies personnelles : Présences de la poésie (Les Vanneaux), L'éternité est un battement de cils, chez Actes Sud. À paraître : Dernières nouvelles.

 

Titres au catalogue :

Contumace (Encres Vives n° 433, 2014) ; Motus (Encres Vives n° 440, 03/2015).

LAPILLONNE, Hervé

 

Titre au catalogue :

La Brume et le bourdon (Encres Blanches n° 643, 09/2015).

LAROCHE, Bernard

Titre au catalogue :

Des mots pour elles (Encres Blanches n° 702).

LASPALLES, Thierry

 

Après de nombreuses années d’enseignement des lettres modernes, il se consacre à l’écriture de nouvelles, mais surtout de poèmes. Une écriture dense, inspirée par la présence sereine de la nature et le sentiment de l’étonnante beauté de la vie.

 

Titres au catalogue :

Le Silence des saisons (Encres Blanches n° 314, 01/2008) ; Le Fil des jours (Encres Blanches n° 328, 04/2008) ; La Blancheur des choses (Encres Blanches n° 363, 03/2009) ; Poésie couleur femme (Encres Blanches n° 432, 11/2010) ; L’Ombre et l’éclat (Encres Blanches n° 469, 06/2011) ; En toute clarté (Encres Blanches n° 470, 06/2011) ; Pour la douceur de l’air (Encres Blanches n° 500, 05/2012) ; Pour l’oubli de la mort (Encres Blanches n° 523, 05/2012).

LASSALLE, Jean-Pierre

 

La vie et l'œuvre de Jean-Pierre Lassalle semblent se présenter comme les mansions du théâtre médiéval : mansion surréaliste ; mansion ésotérique ; mansion chevaleresque ; mansions des femmes aimées sous le double signe d'Eros et d'Agapè. Jean-Pierre Lassalle, depuis Le Grand Patagon de 1962, a publié une dizaine de recueils dont Les Petites Seymour dans la collection "Encres Blanches" à Encres Vives ; chez d'autres éditeurs notamment les trois principaux recueils La Fuite écarlate en 1998, Poèmes presques en 2000, L'Écart Issolud en 2001, tous trois éd. M.C.P. Toulouse.

 

Titres au catalogue :

Les Petites Seymour (Encres Blanches) ; Il convient (Encres Vives n° 448, 11/2015).

LÉGAT, Claire

Éric BROGNIET (pour le Journal des poètes, Belgique) :  Claire Légat est née à Pâturages (Province de Hainaut) le 20 mai 1938. Elle a animé la vie culturelle francophone belge au début des années soixante, en  créant le mouvement « Poésie des limites et limites de la poésie » et en organisant en 1965, au Palais des Congrès à Bruxelles, le Congrès international de la Jeune poésie. Elle fut proche de la revue Carbone (créée à Liège par Christian Hubin entre 1960 et 1966). Comme d’autres poètes de cette période littéraire d’après-guerre et d’avant Mai 68, Claire Légat a ensuite presque disparu des écrans radar. Deux recueils de facture encore classique, Prélude, qu’elle publie à 16 ans (Malines, éd. du C.E.L.F., 1955) ainsi que Faim et soif (Bruxelles, éd. Phalanstère de la poésie, 1961, Prix international de poésie Auguste Marin 1961) lui avaient valu les éloges et l’attention de Paul Fécherolle et de Geo Libbrecht. Un recueil au ton tout-à-fait disruptif, Nous nous sommes trompés de monde, poèmes édités chez l'auteur, sous le label éditorial « Poésie des limites et limites de la poésie », suivra en 1966. Albert Ayguesparse, Robert Goffin, Christian Hubin y signent des notes critiques et une gravure de Marc Laffineur orne le recueil. Celui-ci est accompagné d'un disque enregistré à Paris, à l'Académie du Disque de Poésie ; les poèmes y sont dits par l'autrice et Robert Darame, sur des structures musicales de Darius Cittanova. Faisant œuvre de fidélité mémorielle, Michel Cosem consacre un numéro de sa revue Encres vives à la réédition d’extraits de Nous nous sommes trompés de monde, qui seront intégrés dans un nouveau recueil en cours d’écriture, D’outre moi-même et à la publication d’un inédit Murmuration du vide. On attend ce nouveau livre avec le plus grand intérêt. Car la poésie de Claire Légat possède une voix forte, coupante, entière. Le poème est un ensemble verbal torrentiel, où la typographie signale des creux et des cris, où la parole prend appui sur des ruptures rythmiques ou de belles métaphores pour dire l’état du monde, la conscience existentielle, le « corps contemporain », la recherche d’un absolu ou d’une fraternité et dénoncer la violence de notre postmodernité : Terre/publique/terre étrangère/je te baptiserai du nom de solitude/malgré les poings dressés/les nébuleuses/qui règnent hors de nos parcours/malgré les siècles qui surgissent de ton flanc/comme des villes nucléaires (…). Sans le déterminisme culturel et sociologique qui affectait et affecte encore souvent la femme, que serait-il advenu de l’œuvre de Claire Légat ? « (…) le rythme et la musicalité qu’attestaient ses précédents recueils (…) et que l’on retrouve ici, transformés par la syncope et les dissonances propres à une certaine musique actuelle, ne laissent aucun doute sur le caractère délibéré d’un tel travail : il est celui d’une novatrice qui, obstinément, se forge une voix et en accepte les exigences, les difficultés. Il est en tous cas impossible de lire un poème d’elle sans y reconnaître son empreinte et sa forte personnalité (…) » écrivait à son propos Christian Hubin. Je laisserai le dernier mot à Claire Légat, en recommandant vivement au lecteur de la découvrir dans ce salutaire numéro d’Encres vives, en attendant la parution de son prochain recueil : Je n’attends rien dans cette faille/que ma poignée d’ombre arrachée à vos chevelures/mais je veux qu’un jour on sache qu’en s’échappant de mes veines/mon sang traça le plus beau poème…

 

Titre au catalogue :

Nous nous sommes trompés de monde (Encres Vives n° 492, 08/2019).

LE GOFF, Gérard

 

Gérard Le Goff a été successivement enseignant en lettres, cadre administratif de l’Éducation nationale et conseiller en formation continue. Travaille la poésie et la prose (romans et nouvelles). Quatre de ses recueils de poésie ont été publiés par les éditions Encres Vives (voir ci-dessous). Quelques-uns de ces textes sont parus dans les revues Haies Vives en septembre 2017, Festival Permanent des Mots en mars et septembre 2018 et Le Capital des Mots en novembre et décembre 2018 et en janvier 2019. La revue Traversées va publier une de ses nouvelles dans son numéro 90. Les éditions Traversées ont par ailleurs retenu pour publication en 2019 son premier recueil : L’Orée du monde. Lorsqu’il n’écrit pas, Gérard Le Goff pratique le dessin et la peinture, accompagné par une artiste professionnelle.

 

Titres au catalogue :

Cahier de songes (Encres Blanches n° 738, 2018) ; De l'inachèvement des jours (Encres Blanches n° 741, 2018) ; L'Arrière-pays n'existe pas (Encres Vives n° 484, 12/2018) ; Passants (Encres Blanches n° 756, 2019) ; Intermède vénitien (Venise) (Lieu n° 372, 02/2019) ; Le Reste du peu (Encres Blanches n° 764, 2019) ; La Note Verte (La Côte d'Emeraude) (Lieu n° 383, 2019) ; Simples suivi de Par quatre chemins (Encres Blanches n° 782, 2019) ; Arsenal des eaux (Encres Vives n° 497, 01/2020) ; Brisées (Encres Vives n° 516, 11-12/2021).

LÉPINE, Laurence

 

Laurence Lépine est née en 1967 à Carcassonne. Elle a publié des poèmes dans les revues Poésie/première (n° 56), Arpa (n° 112), Friches (n° 117) et un recueil, Je suis venue comme la neige, aux éditions Fondencre (2015), avec des encres de Florence Schrobiltgen.

 

Titre au catalogue :

Mon cœur de son cœur s'éprendre (Encres Blanches n° 630, 05/2015).

LE PENVEN, Cédric

 

Cédric Le Penven est né en 1980. Après des études de Lettres à Toulouse et notamment une maîtrise sur l’œuvre poétique de Thierry Metz, il devient professeur. Agrégé de Lettres Modernes, il enseigne et vit actuellement dans le Sud-Ouest de la France. Certains de ses poèmes ont paru dans les revues Poésie Première, Décharge, Arpa, Souffles, Friches, Rétroviseur, Jointure, Coup de Soleil, Lieux d’Etre, Froissart, Jardin d’Essai, Contre-Allées. Il est en quête d'une parole qui soit une incarnation privilégiée du vivre : incertaine et résolue. Il fait partie du comité de rédaction de la revue Encres Vives.

 

Titres au catalogue :

Ile de Cythère, à l’aube (Grèce) (Lieu n° 171, 2005) ; L’Immobile serti de griffes (Encres Vives n° 365, 2008) ; Variations autour d'un geste (Encres Vives n° 427, 2014) ; Variations autour d'un geste T.2 (Encres Vives n° 467, 03/2017) ; Spécial Comité Encres Vives (Encres Vives n° 500, 04/2020).

LE SIDANER, Jean-Marie

 

Écrivain français né à Reims le 24 mai 1947, mort à Verzy (Marne), aux Faux de Verzy, le 25 février 1992. Jean-Marie Maurice Le Sidaner enseigna la philosophie à Charleville-Mézières ainsi qu'à Châlons-sur-Marne. Il publia des anthologies, des essais sur l’art et participa avec Michel Butor au film de William Mimouni, Le Fantôme de l’enfant marcheur, consacré à Arthur Rimbaud. Le prix Roger-Caillois 1992 lui fut décerné à titre posthume pour l’ensemble de son œuvre.

LEUCKX, Philippe

 

Titre au catalogue :

Une chèvre ligure à Ischia (Lieu n° 365, 2018)

LEVIS, Christophe

 

Titre au catalogue :

Fer cranté (Encres Blanches n° 645, 09/2015)

LIAUTARD, Geneviève

Titre au catalogue :

La Bienvenue du rouge-queue (Lieu n° 339)

LOUIS-ETXETO, Daniel

Titre au catalogue :

L'Attrait du bleu (Pays basque) (Lieu n° 346) ; Rif marocain (Lieu n° 355).

LOVICHI, Jacques

Né à Marseille, Jacques Lovichi (1937-2018) est romancier, poète, essayiste et chroniqueur littéraire au grand quotidien régional La Marseillaise. Proche des Cahiers du Sud de Jean Malrieu, il entre dans les années 1970 au comité de rédaction de la revue de recherches poétiques Encres Vives, puis à celui de la revue SUD et, en 1998, crée avec ses amis ― Yves Broussard, Frédéric Jacques Temple, André Ughetto, Daniel Leuwers… ― la revue Autre SUD dont il fut le rédacteur en chef (jusqu’à la disparition de la revue en décembre 2009). Son œuvre poétique, composée d’une quinzaine de recueils traduits en un grand nombre de langues, lui a valu plusieurs prix prestigieux, dont l’Antonin Artaud (1987) – à l’occasion de la parution Fractures du silence (Sud Editions) – et celui de l’Académie Mallarmé (2002) lors de la publication de son anthologie Les derniers retranchements (Le Cherche Midi). Son roman Le Sultan des Asphodèles a reçu le Grand Prix du livre corse 1995. Originaire de Corse, il vivait à La Ciotat. Il était un spécialiste de Germain Nouveau.

Titre au catalogue :

Au revoir et merci (Encres Vives n° 404, 03/2012 - rééd. Encres Vives n° 485, 01/2019, avec une présentation de Michel Cosem).

LOUSTAU, Élodie

 

Musicienne de formation, Élodie Loustau développe une pédagogie de l'initiation musicale au sein de l'Espace Musical de la Digue, à Toulouse. Elle se spécialise par ailleurs dans l'enseignement du yoga pour les artistes et les professionnels de la voix. Affectionnant particulièrement le travail avec d'autres artistes (danseurs, plasticiens, comédiens...), elle crée le collectif hapax, avec le compositeur Gaël Tissot, qui présente une recherche autour de l'écriture et de la musique. Ses textes sont publiés en revues (Verso, Lichen...).

Titre au catalogue :

S'effacer (Encres Blanches n° 696, 07/2017).

MAISONHAUTE, Philippe

 

Titres au catalogue :

Croque-route (Lieu) ; Cuba (Lieu) ; À l'encre d'iris (Encres Blanches n° 629, 05/2015)

MALINVAUD, Bernard

Né le 17 décembre 1952 à Limoges, Bernard Malinvaud a suivi toutes ses études dans cette même ville. Un moment a marqué son adolescence : une émission de Michel Lancelot "Campus" consacrée à la Beat generation. Ce soir-là il a découvert Jack Kerouac et Leonard Cohen. Et maintenant l'écriture accompagne sa vie. Il a publié deux recueils de poèmes: J'ai Jeté l'Encre (Les 39 Marches, 2001) et Par Monts Et Par Mots (Amalthée, 2016).

Titres au catalogue :

Dans le sillon du poème (Encres Blanches n° 695, 07/2017) ; Lumière des Coeurs (Encres Blanches n° 748, 2018).

MAMODE, Bénédicte

Bénédicte Mamode est née en 1976 à Saint-Affrique, dans l'Aveyron. Voyageuse et brodeuse, elle part, après des études en commerce international, vivre quelques années aux Etats-Unis et y assouvit ses deux passions. Elle brode aussi bien avec des fils qu'avec des mots, pour bâtir toiles, poèmes et autres histoires et construire ainsi un monde onirique. Auteur d'un premier recueil auto-édité B-rêves, elle invite en voyage ses lecteurs avec En correspondances...

Titre au catalogue :

En correspondances... (Le voyage), textes et illustrations de l'auteur (Lieu n° 370, 12/2018).

MARBEAU, Dominique

 

Né à Poitiers en 1950, Dominique Marbeau (de son vrai nom Dominique Marcel Beau) étudie à Nantes, Angers puis Bordeaux. Il met fin à sa carrière professionnelle à l'âge de 47 ans en démissionnant de l'Éducation Nationale après un exil de quinze ans à Strasbourg. Il vit dans le Poitou au bord du Clain eti se consacre à l'écriture, encouragé par Odile Caradec et Jean Claude Martin. Outre une dizaine de recueils déjà parus à Encres Vives, on peut le lire dans quelques revues (Friches, Ecrit(s) du Nord, Comme en poésie) et en ligne sur les blogs de JJ Dorio, "Nlautre" de Jean Dif, lebontempsdelavie ou le florilège de Soc et Foc. Il a été nominé au prix Troubadours 2016. Adresse mail : dommbeau (a) gmail.com

Titres au catalogue :

Les Noces Perdues (Encres Blanches n° 567) ; Contre-feux (Encres Blanches n° 568, 2013) ; L'Errance du Cerf (Encres Blanches n° 589, 2014) ; Un cœur clair (Encres Blanches n° 625, 04/2015) ; Sous la peau de tes phrases (Encres Blanches n° 653, 12/2015) ; Chacal de Compagnie (Encres Blanches n° 662, 2016) ; Côte ouest (Vendée et Poitou) (Lieu n° 340) ; Les Nuits secrètes (Encres Vives n° 479, 07/2018) ; Le Secret de Javigne (Encres Blanches n° 675) ; Clarté des sources (Encres Vives n° 488, 04/2019) ; Noeud d'attache (Encres Blanches n° 783) ; Un silence d'argile (Encres Vives n° 502, 06/2020) ; Mes chemins de Loire (Lieu n° 393, 02/2021) ; Quelques gouttes insondables (Encres Vives n° 510, 02/2021).

MARÉCHAL, Mireille

 

Mireille Maréchal est née en 1948 en Allemagne. elle a résidé dans les Yvelines où s'est déroulée sa carrière d'institutrice. depuis 2008, elle vit en Cerdagne.

 

Titre au catalogue :

À petits pas de feuilles (Encres Vives n° 692, 05/2017).

MARQUET, Fabien

 

Né en 1974 en Isère, Fabien Marquet vit actuellement à Perpignan. Après des études de Lettres et un bref passage dans l'enseignement, il se consacre au théâtre et à l'écriture. Il a publié essentiellement ses textes en revue : Europe (avril 2012), Bleu d'encre, Les Cahiers du Sens, À l'index, ainsi qu'aux PUP (Presses Universitaires de Perpignan). À paraître : Par la fenêtre je me suis fait feuillage (Unicité).

 

Titres au catalogue :

Cent noms d'oiseaux que je n'ai pas appris (Encres Vives n° 442, 05/2015) ; La Main sur l'essieu (Encres Blanches n° 711, 12/2017).

MARTIN, Hervé

 

Titres au catalogue :

Reste le jour (Encres Vives n° 190) ; Petits Hommes (Encres Vives).

MARTIN, Mireille

 

Titre au catalogue :

À petit pas (Encres Blanches n° 692)

MARTIN-BOCHE, Samuel

Titre au catalogue :

Rue du sombre (Encres Blanches n° 743, 2018) ; Fendre les forêts (Encres Blanches n° 768) ; La Cognée (Encres Blanches n° 787)

MEDRANO, Marianela

Titre au catalogue :

Choix de poèmes (Encres Blanches n° 734, 2018)

MÉLISOU, Marie

 

Titres au catalogue :

Dodeliner d'indociles idées (2003) ; D'ombres et d'oscillations (2008) ; Une fois tous les jamais (2010) ; Carnet d'un voyage nordique (2011).

MÉRIC, Jean-Jacques

 

Titres au catalogue :

Rue des jardins (Encres Vives n° 196) ; L'Indifférent (Encres Vives n° 238) ; Ici, là-bas, plus loin (Lieu n° 15).

MIGOZZI, Marcel

 

Né en 1936 à Toulon dans une famille ouvrière d'origine corse, Michel Migozzi publie ses premiers textes dans la revue Action Poétique, au comité de rédaction de laquelle il participe de 1965 à 1968. Il est cofondateur des revues La Cave et Chemin de 1960 à 1968. Il est membre du comité éditorial de la revue Sud de 1994 à 1998. Il est correspondant permanent de la revue luxembourgeoise Estuaires de 1992 à 2002. Lauréat des Prix Jean-Malrieu (1985), Antonin-Artaud (1995) et du Prix des Charmettes/Jean-Jacques Rousseau (2007), il a publié de nombreux ouvrages de poésiue chez différents éditeurs, en France et à l'étranger, et a collaboré à de nombreuses revues, ouvrages collectifs, anthologies. Depuis 1956, il vit dans le village du Cannet des Maures (Var).

 

Titres au catalogue :

Temps morts (extraits du journal d'un soldat victime de la guerre 39-45) (Encres vives n° 446, 09/2015) ; L'Arrière-fête (Encres Blanches n° 767).

MIGUET, Hélène

 

Née en 1988 en haute-Savoie. Après des études de lettres, elle se tourne vers l'enseignement. Les recueils de poèmes occupent une place privilégiée dans les rayons de sa bibliothèque. Ces voix qui parlent nues est un extrait d'un ensemble plus vaste, encore inédit.

 

Titre au catalogue :

Ces voix qui parlent nues (Encres Blanches n° 679, 12/2016).

MONDÈS, Ada

 

Ada Mondès est poète bilingue, traductrice nomade. Depuis la publication de son recueil Les Témoins - Los Testigos (Ed.Villa-Cisneros 2017), elle a été l'invitée de nombreux festivals de poésie internationaux qui ont ponctué sa vie nomade. Traductrice d'écrivains d'Amérique Latine pour Encres Vives (Mariana Vacs, Patricia Iriarte, Carlos Aguasaco), elle y a publié Cruzar/Croiser à l'issue d'une résidence à l'Alliance Française de Quito (Équateur). Publiée dans diverses revues et anthologies tant en espagnol qu'en français (Ærea [12, Santiago du Chili], Lámparas [Porto Rico], La Lettre sous le Bruit [25&40], Recours au poème [mai 2018], Levure littéraire [14], Teste [31], Cauce [Cuba, 2019], Terre à Ciel [Voix du Monde, 2019]), elle anime également des ateliers (individuels, centres culturels, lycées, etc.) Après la traduction en espagnol de Gérardmer, poème à trois voix (français-allemand-espagnol), elle renouvelle l'expérience avec la réédition en bilingue d'Alma Mater, par la même auteure (Albertine Benedetto) et chez le même éditeur (PVST?). Un livre d’artiste en bilingue illustré est en cours (Paisajes cubanos con lluvia/Paysages cubains avec pluie) avec la peintre Josette Digonnet.

MONNIN, Luc

 

France-Comtois d'origine (Pesmes, l'un des "plus beaux villages de France", comme premier horizon), Luc Monnin est professeur d'histoire-géographie. Il rencontre la poésie dans L'Appeau de l'Ours, la revue de collègues. Il a commencé à écrire en 1985. Il a publié plusieurs recueils dont une vingtaine chez Encres Vives. Il participe aux activités de deux ateliers d'expression poétique (en Cerdagne).

 

Titres au catalogue :

À petits ricochets (Encres Blanches n° 605, 12/2014) ; De ces mots de moineaux (Encres Blanches n° 641, 09/2015) ; Et la montagne au fond (Cerdagne) (Lieu n° 349) ; Le Dernier Chant du merle (Encres Blanches n° 689) ; Paroles de jardin (Encres Blanches n° 721) ; Chanson du sourire (Encres Blanches n° 736, 2018) ; Peindre la nuit (Encres Blanches n° 755) ; Sous le brouillard les mots (Encres Blanches n° 778) ; Mais il chante... (Encres Vives n° 520, 02/2022).

MOTTET, Gérard

Né à Marseille, ayant fait ses études supérieures à Paris, Gérard Mottet est agrégé de philosophie. Après avoir consacré toute sa carrière à la formation des enseignants et à la recherche en éducation (cf. La vidéo-formation, L’Harmattan – Des images pour apprendre le silence, INRP), il habite aujourd’hui un petit village du Vexin, au bord d’une rivière, et cultive en son jardin étoilé les fleurs et les mots, comme il le fit autrefois dès la prime adolescence au bord de la mer, écrivant à 14 ans ses premiers poèmes.

Titres au catalogue :
Petite Suite pour ombre et lumière (Encres Blanches n° 656, 03/2016. Rééd. Encres Vives n° 474, 02/2018) ; Dans l'ombre des étoiles (Encres Vives n° 477, 05/2018) ; À quoi rêvent les arbres ? (Encres Vives n° 494, 10/2019).

MOUNIC, Anne

 

Anne Mounic vit en Ile-de-France. Elle publie poèmes, récits poétiques et ouvrages critiques. Certains de ses ouvrages ont été primés. Sa recherche est axée sur les liens entre mythe et poésie. Elle s’intéresse à des auteurs de langue anglaise ou française. Elle est maître de conférences en littérature anglaise à Paris 3 Sorbonne nouvelle, traductrice et co-rédactrice de la revue en ligne Temporel : http://temporel.fr. Elle participe à plusieurs revues. Elle expose ses peintures et gravures depuis 1980, en groupe ou individuellement, avec son époux, Guy Braun : http://atelier.guyanne.free.fr. Elle a participé quelque temps activement au Printemps des Poètes en tant que conseillère municipale et co-responsable de la bibliothèque communale. Responsable de la revue Peut-être, revue annuelle de l’Association des Amis de l’œuvre de Claude Vigée. Anne Mounic a publié aux éditions Feuilles en 2014 un recueil de quatre novellas intitulé Le Dit du corbeau. Paraîtra en 2015 aux éditions Honoré Champion son étude écrite sous l'impulsion d'Encres Vives : L'Inerte ou l'exquis : Pensée poétique, pensée du singulier. Son catalogue poétique est paru en 2014 : Bleu singulier : Nocturnes et autres résonances (Atelier GuyAnne). L'Atelier GuyAnne inaugure en janvier 2015 sa collection "Le singulier dans l'instant" avec un recueil agrémenté de dessins : Mais au jardin d'Eden on ne cesse d'entrer.

 

Titres au catalogue :

Le Poulpe poème Les Yeux d’Argos Pensez ! Pensez ! ; La Terre, en ses élans, Océan ; Nuage, l’esprit ; Quand pâlissent les lilas ; Poussière amoureuse ; Mais où vont les hirondelles la nuit ? ; La Barque du soleil sinue entre nos lèvres ; Cobra sous le chant, médusé, dansant, conquis, pour un instant… ; … la houle sous la langue… ; Mille étoiles en mémoire (2010) ; Midi pleine lune (2011) ; Une aiguillée pour l’infini (2012) ; La Voie lactée au creux du puits (Encres Blanches n° 603, 11/2014) ; On se demande s'ils sauront (Encres vives n° 447, 10/2015) ; Tout l'à-propos de ces merveilles (Encres Vives n° 463, 02/2017) ; Aux courbes du langage (Encres Vives n° 476, 04/2018) ; Une simplicité heureuse (Encres Vives n° 493, 09/2019) ; L'Instant au coeur (Encres Vives n° 507, 11/2020) ; Plus que ça, un infini (Encres Vives n° 517, 01/2022).