Collection "Lieu"

 

La collection "Lieu" propose des poèmes liant un poète à l'un de ses lieux favoris : voyage, rêverie, méditation, quotidien, biographie, reportage.

DERNIÈRES PARUTIONS DANS LA COLLECTION

L-392

Dominique TESSON, Noroit (Normandie)

Coll. "Lieu" n° 392, 16 p. Parution : 11/2020. Prix : 6,10 €

PRÉSENTATION PAR L'AUTEUR :

Prononciation normande du mot nord-ouest, ce recueil comme une lente déclinaison de mon poème Terres normandes à travers les fissures de certaines pierres, une voie, un passage où coule la Seine.

IMG_20200806_0002.jpg

Martine Elisa PROUSSOV, Musique des lieux

Coll. "Lieu" n° 388, 16 p. Parution : 06/2020. Prix : 6,10 €

PRÉSENTATION PAR L'AUTEUR :

Musique des lieux est un petit panorama poétique à l'imge d'une vie tout en ruptures et en voyages avec boussole indiquant souvent le sud et l'est. Dès la petite enfance en région parisienne : danse et musique classiques. Durant l'adolescence : initiation à la danse jazz, aux comédies musicales, écoute de chansons populaires du monde. À l'âge adulte : pratique assidue de la danse contemporaine, du chant lyrique (opérette et opéra), de la correspondance, de la gravure et de la peinture. Actuellement, ce sont la photographie, le dessin, l'écriture poétique qui continuent à fixer pour moi la musique des lieux afin d'en réinventer la palette sonore, à l'infini.

L-384

Charles AKOPIAN, À l'ombre de la blanche hermine (Bretagne)

Coll. "Lieu" n° 384, 16 p. Parution : 12/2019. Prix : 6,10 €

PRÉSENTATION :

Naissance (1948), adolescence à Marseille, études universitaires à Aix-en-Provence, vie professionnelle à Nîmes, directeur d'une association humanitaire (1972-2012), retraite... à Brest où Charles Akopian rejoint son soleil en 2013. D'habitude - comme on lui dit -, c'est l'inverse qui se produit, "on descend vers le Sud". Mais au même titre que la Provence, il avait la Bretagne au coeur depuis plus de quarante ans : la musique, les poètes, les paysages. Et forcément ses mots ont essayé d'exprimer ce qu'il ressentait dans ce pays "qui est univers", selon le mot de Saint-Pol-Roux. Dans ce pays où chaque goutte - de pluie ou de rosée - raconte une histoire, À l'ombre de la blanche hermine regroupe quelques uns de ces poèmes vécus pleinement à l'Ouest, en équilibre, en amour, en création... par un du Midi...

20200105_131126.jpg

Gilles LADES, Repaires du regard (Lieu : Quercy, Alpes et autres lieux)

Coll. "Lieu" n° 381, 16 p. Parution : 12/2019. Prix : 6,10 €

PRÉSENTATION

Dans ce recueil se conjuguent deux instances : la mémoire et le lieu. La réalité concrète de ces lieux, qu'ils fassent référence à l'univers de l'ici : - naissance, origine -, ou de l'ailleurs : - séjour, voyage -, a pris au long du temps une valeur symbolique, cristallisant à la manière des concrétions souterraines. Ces "bouts du monde", où la beauté et la solitude s'associent étroitement, constituent autant de sésames du parcours poétique de Gilles Lades. Ils sont confiés au regard intérieur qui les ravive et les renouvelle. Une existence s'y reconnaît, entre secret et partage.

20191125_101108.jpg

Paul BADIN, Amériques : des Chipas à Chicago (Lieu : Amériques)

Coll. "Lieu" n° 379, 16 p. Parution : 10/2019. Prix : 6,10 €

PRÉSENTATION

Cher Paul, tout ici est capté par votre regard percutant et vif. Les bruits de cette âme, "l'âpre gouffre" intérieur, vibrent, ici, presque au même titre que toutes les saveurs du jour. Le regard s'étend pour englober la fresque d'aubes et de noirceurs de l'immense continent. Vos horizons sont vastes. J'ai pris grand plaisir à cette lecture. Je vous embrasse.

Andrée Chedid (Paris, 20 sept. 1998)

C'était il y a un peu plus de 20 ans. Ces deux textes, liés à deux séjours marquants, paraissaient dans Pureaux (Cahiers bleus, 1998). Les voici de nouveau, regroupés, améliorés, enrichis. Ainsi renouvelés, il apparaît clairement que les impressions d'alors n'ont fait que se confirmer : qu'avons-nous fait, Humains, de la planète Terre qui nous fut confiée, de son exceptionnel potentiel, de son extraordinaire atout, la vie ?

LIEU-378.jpg

Stéphane AMIOT, Lagunages d'hiver (Lieu : Île d'Oléron)

Coll. "Lieu" n° 378, 16 p. Parution : 08/2019. Prix : 6,10 €

pourquoi les îles / exercent-elles une telle fascination / leur fragilité, leur destin de coquille / leur fugace réalité de chimère de terre, de brume et d'eau / l'appel de ces terres exilées creuse peut-être dans l'écho de nos départs / par l'arc-en-ciel la traversée des mots / des "grands paroliers d'îles" (Edouard Maunick) / diseurs de songes, tisseurs de vérités / et leurs rosaires d'atolls / "îles cicatrices des eaux" (Aimé Césaire) / "je suis une île sans nom / dans le pertuis des différences" (Andrée Marik) / "marges liquides d'un continent" (Marie-José Aubrière) / "notre arche sur l'océan" (Rose-Andrée de Laburthe) / les terres mers portent nos gestations / "Ces chemins mouvants aboutissaient à des passes vers la mer, formées au long du temps et des habitudes par le traçage des pêcheurs et des goëmoniers" (Jean Courbeyre) / mon île est un rêve persistant

IMG_20190516_0003.jpg

Michel COSEM, Une ligne de flamants roses (Lieu : Peyriac de mer, Aude)

Coll. "Lieu" n° 374, 16 p. Parution : 05/2019. Prix : 6,10 €

"Quand Michel Cosem s'intéresse à un territoir, il le met dans tous ses états. Il le fait vivre au présent bien sûr selon les variables des saisons, de l'heure ou de l'humeur ; au passé qui livre aussi demerveilleuses clés de compréhension et enfin, au futur, le tout sous le regard de l'imaginaire. L'amour de la nature, du merveilleux, de l'histoire et du voyage sert de fil conducteur à l'auteur dans tous ses écrits, quels que soient les lieux où se déroule l'action."

L'écriture est ici aussi toujours une rencontre, une nécessité de dialogue, un rappel, une volonté de sortir de l'éphémère. D'être à l'écoute de l'immortalité.

IMG_20190516_0002.jpg

Gérard LE GOFF, Intermède vénitien (Lieu : Venise)

Coll. "Lieu" n° 372, 16 p. Parution : 02/2019. Prix : 6,10 €

J'ai longtemps envisagé Venise comme une chimère, un de ces rêves que l'on tente de retenir, que l'on devine essentiel mais qui cependant se délite, se fond dans une couleur équivoque rappelant toute aube sans désir. Ce rêve était-il raisonnable ? Certes, non. Tant d'illustres personnages ont vécu et créé dans cette ville, ont laissé là une empreinte si importante et durable que mes représentations mentales semblaient condamnées par avance à la désillusion, au ridicule, au possible mensonge, demeureraient lettre morte. Jusqu'à présent, rien n'était parvenu à flétrir l'intégrité de ce territoire que j'ai mille fois parcouru en songe, dont j'ai étudié les arcanes grâces aux ouvrages d'auteurs réputés, dont j'ai souvent scruté les couleurs sur les toiles des maîtres et les mouvements dans les films de cinéastes consacrés, dont j'ai entr'aperçu la vibration céleste et marine à l'écoute de musiques célèbres. Non, rien n'était parvenu à abîmer la pureté de mon projet. Ni les cartes postales, ni les chansonnettes, ni les dépliants polychromes, ni les documentaires savants, ni l'encens fétide des thuriféraires et encore moins les ricanements des assouvis.

Gérard Le Goff

IMG_20190416_0002.jpg

Michel LAMART, Carnet d'Eire (Lieu : Irlande)

Coll. "Lieu" n° 371, 16 p. Parution : 12/2018. Prix : 6,10 €

Cieux mêlés de terres ocreuses, tourbières psalmodiant du Seamus Heaney, lacs où se noient les nuages, pluies océaniques tamisant l'or d'un soleil rouillé, velours des mouillères, lacs et rivières qui fuient comme des truites, collines rases et landes hirsutes (John Hewitt), glens niant leur neige, murets et béliers au front noir, chevaux ensauvagés, fous de Bassan, fils de Noé selon le Leabhar Gabhala (Le Livre des Conquêtes)... tout fait carte postale sauf ici : Connemara.

On s'y fait pèlerin éternel d'un ouest finistérien pour explorer un paysage intime, englué dans une mémoire de tourbe où se décompose l'imaginaire d'un monde de légendes gaéliques, de musique celtique et de mélancolie.

Voyager en ce "commencement du monde" (Gil Jouanard) pour mieux s'y perdre et s'y retrouver. Tel est le projet. On s'y enfonce pour s'y révéler.

N'être ainsi de la dernière pluie.

Lieu_370.jpg

Bénédicte MAMODE, En correspondances... (Lieu : le voyage)

Coll. "Lieu" n° 370, 16 p. Parution : 12/2018. Prix : 6,10 €. Textes et ill. de l'auteur.

La rose des vents

Elle s'illumine quand souffle le Khamsin,

Se pavane les jours de Tramontane,

Déchire le journal s'il n'y a pas de Mistral,

Danse le flamenco sous le Sirocco,

Se déplace en voletant dans le vent d'Autan,

Envoie, du bout des doigts, mille Bises

À tout vent,

Rêve de partir en suivant le Zéphyr,

Lance des regards amusés aux Alizés,

Bulle comme un poisson en cas de Mousson...

IMG_20190217_0005.jpg

Alain CASAURANG, L'Évidence des pierres

Coll. "Lieu" n° 369, 16 p. Parution : 12/2018. Prix : 6,10 €

On a le sentiment d'atteindre la terre, de regarder les jours différemment, d'emporter la tourbe en passant ou d'embarquer le ciel sur ses épaules. Mots précaires, fragiles, incomplets, textes sans titre ni localisation, verbe sans phrase ou phrase sans verbe. Ces écrits embrassent un pays. Une île.Que chacun puisse ici faire son propre voyage. trouver sa route, reconnaître des lieux, marcher silencieusement, boire, parler, goûter, partager. Apprendre des femmes et des hommes, comprendre l'importance des ruines. Juste écouter le ciel, le murmure des pierres. Se laisser griser en toute lucidité. Saisir le recueillement. Pourtant au terme du voyage, il manquera toujours un mot pour une nouvelle errance. Un silence accroché ailleurs. Alors s'écrira un nouveau poème.

Alain Casaurang

IMG_20190103_0002.jpg

Annabelle GRAL, Midi, pointe du Lazaret

Coll. "Lieu" n° 368, 16 p. Parution : 12/2018. Prix : 6,10 €

Lieux d'enfance, paysages et sensations,

somme de tous les souvenirs fondateurs.

Veillir, avec sur la peau les marques du temps,

analogues aux traces mouvantes

et en perpétuelle évolution d'un littoral marin.

Annabelle Gral vit depuis toujours proche de cette région languedocienne. Des départs, quelques blessures, ce qu'elle appelle son Intérieur-Nuit, la poussent chaque jour à écrire pour évoquer ses absents et ses absentes. Ses poèmes sont rassemblés dans son blog Comme un ruisseau de cailloux.

IMG_20180919_0001.jpg

Ludmilla PODKOSOVA, La Nuit Neustadt (Alsace)

Coll. "Lieu" n° 366, 16 p. Parution : 10/2018. Prix : 6,10 €

La poésie de Ludmilla Podkosova est porteuse d'interrogations sur le quotidien et sur la place de l'Homme du monde. Elle questionne aussi parfois l'Histoire et son écriture. Tout comme Michel Cosem, elle pense que la poésie s'attache à des lieux où les mots trouvent refuge pour mieux penser le monde. Le lieu comme matrice poétique.

 

Ici, c'est le "quartier impérial" de Strasbourg, quartier dit de la "Neustadt" ("ville nouvelle", extension construite par les Allemands, à partir de 1871) qui permet une réflexion approfondie sur la matière poétique. C'est aussi une invitation à redécouvrir le passé de la capitale européenne.

IMG_20180731_0002.jpg

Paul BADIN, Lumières dans l'île : Flânerie poétique à deux voix (Chypre)

Coll. "Lieu" n° 364, 16 p. Parution : 07/2018. Prix : 6,10 €

Présentation de l'auteur : Riches lumières de l'île de Chypre et si contradictoires ! Par sa situation en Méditerranée orientale, son climat, sa morphologie, l'île d'Aphrodite multiplie les beautés et les richesses naturelles au point qu'ancêtres néolithiques, Grecs, Romains, Francs, Vénitiens, Ottomans... s'y établirent plus ou moins durablement, y laissèrent à leur tour nombre de chefs-d'œuvre. Vinrent la domination turque et le protectionnisme anglais qui, l'Énosis (rattachement de Chypre à la Grèce) ne s'étant pas fait, contribuèrent au partage de l'île en deux parties, l'une grecque au sud, l'autre turque au nord. Cette situation, actuellement figée, provoque de réels ressentiments dans la population locale, accentués par la présence de fortes communautés anglaise et russe. Ceci n'empêche nullement une flânerie éveillée, placée sous le signe d'une lumière exceptionnelle, tantôt admirative, tantôt inquiète, dans cette île vaste aux multiples beautés naturelles et artistiques souvent bien préservées. Chypre est à l'unisson de la planète, entre ses richesses inouïes, naturelles et humaines et un monde de plus en plus complexe, de plus en plus troublant.

Jean-Michel TARTAYRE, Les Cités des brumes bleues (Venise et Vérone)

Coll. "Lieu" n° 363, 16 p. Parution : 06/2018. Prix : 6,10 €

Extrait :

De l'eau émergés ces monuments — à croire telles

Des colonnes de vapeur bleue en suspension

Que l'on rejoint à bord du vaporetto, touchant

Du fer de sa coque les limites d'un rêve

À la surface du lagon

D'où le ciel commence à s'épandre.

Michel COSEM, Le Moulin de Monbrun (Pays Tolosan)

Coll. "Lieu" n° 362, 16 p. Parution : 06/2018. Prix : 6,10 €

Présentation de l'auteur :

Voici tous les poèmes écrits, souvent le matin, près d'un moulin situé à la frontière de la Haute Garonne et du Gers, en Pays Tolosan. Il me plaît d'y aller comme l'on va voir un ami et bavarder avec lui. L'endroit est calme avec des collines soigneusement labourées qui épousent les saisons. Y poussent alternativement le blé, le maïs ou le colza. Je me plais là quel que soit le temps : vent ou brume, pluie ou soleil, quatrième compagnon du moulin après les trois pins parasols bien plus fidèles que moi. Non loin de là se trouve la silhouette d'un château dont les toits pointus émergent au-dessus des cèdres. Est-ce le souvenir de mes ancêtres meuniers dans le Lauragais, près de Toulouse, qui fait que je ne me sens guère dépaysé ? Le poème en tout cas est là pour répondre à tout cela.

Alain CASAURANG, Perles bleues sur collier de sable (Ouzbékistan)

Coll. "Lieu" n° 353, 16 p. Parution : 12/2017. Prix : 6,10 €

Présentation de l'auteur :

Quelques escales sur le chemin des longues caravanes. Des images amarrées à l'encre de mon stylo... Le sourire des jeunes s'habille d'espérance, le rire en or des sages regarde la steppe. Le vent coiffe les rares buissons qui demeurent ; partout le travail occupe, incite, force naturellement. Ici, les mots sont témoignages, douces caresses sur la dureté de la vie. J'espère que ces lignes vous donneront envie d'aller plus loin, au-delà du bleu, sur la route de la soie, cherchant derrière la richesse des majoliques la vérité d'un peuple méconnu. en mémoire, la poésie est aussi nécessaire que la photographie, elle est un témoignage sensible que chacun développe dans un secret intime, cherchant partout son horizon, sa route à soi. Bon voyage...

Daniel RIVEL, Albâtre sur ciel (Normandie)

Coll. "Lieu" n° 348, 16 p. Parution : 08/2017. Prix : 6,10 €

Extrait :

« il n'a besoin de rien pour vous écraser de sa grandeur

le pays de falaises laisse toujours un refuge

aux hommes de haute communion

un havre de plénitude hors des meutes pressées

et des voyageurs impudiques. »

A l'enseigne de mes pas recto.jpeg

Stéphane AMIOT, À l'enseigne de mes pas (Toulouse)

Coll. "Lieu" n° 343, 16 p. Parution : 06/2017. Prix : 6,10 €

Extrait :

« l'appel des pierres

villes échouées comme des cimetières

au bout de nos pas

 

au-delà des sentes d'eau

la ville éphémère

ses ébats de lumière de brume

et de badauds

 

entre les lignes de ses déroutes

ses boulevards affamés. »

Jean-Michel TARTAYRE, Toscana (Florence et Sienne)

Coll. "Lieu" n° 342, 16 p. Parution : 06/2017. Prix : 6,10 €

 

Extrait :

« Se rendre disponible aux sens de telle sorte que, voyant ces corps      façonnés

dans le marbre de Carrare sur la place de la Seigneurie -

 

l'on serve la mesure du réel,

                                                   devant soi. »

Dominique MARBEAU, Côte Ouest (bocages de Vendée et du Poitou)

Coll. "Lieu" n° 340, 16 p. Parution : 04/2017. Prix : 6,10 €

 

Présentation : Il pleut sur les bocages de la Vendée et du Poitou. Et on le sait, dans cet arrière pays, la pluie a souvent un parfum d'océan. Entre terre et mer, ces plats paysages de marais qui n'arrêtent pas le vent incitent à la nostalgie. Et plus encore, après un long exil, la joie des retrouvailles se mêle à la tristesse des séparations. La pluie est douce, la mer, le vent, les cordages marins deviennent symboles de liens avec l'histoire du pays. L'omniprésence de l'eau affermit le courage d'être revenu : "Ici je vis une vertu".

Agnès CLANCIER, Cohabiter la terre (Outback - Australie)

Coll. "Lieu" n° 335, 16 p. Parution : 02/2017. Prix : 6,10 €

 

Présentation : ce recueil est inspiré par l'histoire des Aborigènes d'Australie, leur culture et leur spiritualité. Les textes qui le composent évoquent à la fois le lien ancestral que ces peuples entretiennent avec leur territoire et leur place dans la culture australienne contemporaine, qu'ils ont grandement contribué à forger. Cet ensemble fait partie d'un recueil plus vaste, Outback, à paraître en 2017.

Michel COSEM, Lumières d'Oc (Occitanie)

Coll. "Lieu" n° 334, 16 p. Parution : 02/2017. Prix : 6,10 €

 

Présentation : L'Occitanie est certes ma terre d'origine mais aussi celle qu'il me plait le plus d'évoquer dans mes poèmes et mes romans, tant l'histoire est belle, tant l'imaginaire est riche et les paysages d'une infinie variété. J'ai regroupé ici des ensembles épars, écrits à des périodes différentes mais participants de la même démarche, voire du même amour.

Michel COSEM, Les Fontaines et le vent (Lubéron)

Coll. "Lieu" n° 325, 16 p. Parution : 05/2016. Prix : 6,10 €

 

Extrait : "La fleur de lavande s'est mise à l'abri d'un pin près d'une pierre ouvragée. Elle se protège du vent de la nuit et elle attend le lever du jour pour devenir très vite rieuse et bleue dans son nouvel habit. La colline rousse et sauvage tourne hargneuse autour d'elle et encourage tous les êtres baroques issus des fontaines à venir la cueillir. Mais elle est toujours là et témoigne de la fragilité humaine et de l'éternelle beauté. (Fontaine de Vaucluse)."

Didier OBER, Dans la brume des songes II (Creuse)

Coll. "Lieu" n° 324, 16 p. Parution : 06/2016. Prix : 6,10 €

 

4e de couverture :

 

Jean-Michel TARTAYRE, Toulouse Blues III (Toulouse)

Coll. "Lieu" n° 322, 16 p. Parution : 05/2016. Prix : 6,10 €

 

Extrait :

 

Ciel étoilé encore,

Au petit matin.

 

La rue comme une artère,

Coeur qui bat.

Jean-Michel TARTAYRE, Toulouse Blues II (Toulouse)

Coll. "Lieu" n° 318, 16 p. Parution : 01/2016. Prix : 6,10 €

 

Extrait :

 

Brouillard de la nuit,

Une lumière devant

Vers laquelle on regarde sans voir -

Halo où touche l'oeil de temps à autre.

Michel COSEM, La Sierra de cristal (Andalousie)

Coll. "Lieu" n° 317, 16 p. Parution : 01/2016. Prix : 6,10 €

 

Extrait :

 

Première frange d'écume blanche sur la plage où le soleil bien tendrement termine son parcours dans les rochers. Il laisse le monde à la lune qui brille aussi, mais si différemment. Les agaves et les aloès en bons soldats observent et attendent les ordres laissant passer les rafales furieuses qui éparpillent ce qui reste de monde. Seuls les nuages lointains se pomponnent de rose et jouent aux tendres alanguies. Des épaves clandestines seront rejetées cette nuit sur le rivage.

 

(Agua Amargua)

Paul BADIN, Instants-Paysages (Paysages d'ici et là)

Coll. "Lieu" n° 316, 16 p. Parution : 12/2015. Prix : 6,10 €

 

4e de couverture :

 

Repenser notre relation à la planète Terre, c'est, sur le plan scientifique, l'enjeu actuel et futur du bio-mimétisme. Pour le poète, cela peut passer, comme ici, par l'attention portée aux paysages qui émeuvent : ils sont autant de lieux privilégiés pour aider à harmoniser notre relation avec Gaia, la Terre, dans le temps fugace et merveilleux de la rencontre mutuelle. Car les lieux nous imprègnent autant que nous les marquons de notre empreinte. Ils construisent notre géographie intérieure. Nous ne pouvons plus avancer qu'en empathie avec la nature : en apprenant d'elle, en la respectant, en nous respectant nous-mêmes à travers elle.

Théo CRASSAS, Etreinte de femme et de serpent (Aix-en-Provence)

Coll. "Lieu" n° 315, 16 p. Parution : 09/2015. Prix : 6,10 €

 

4e de couverture :

 

Voici un nouveau recueil portant la voix de Théo Crassas, une voix parfaitement originale, touchante dans ses excentricités où, à la luxuriance des souvenirs de jeunesse, s'ajoutent et s'enrichissent les mythologies diverses de la Méditerranée. On est qu'on le veuille ou non transporté au coeur des cérémonies païennes qui ont forgé nos croyances et notre imaginaire. Théo Crassas est certainement l'un des meilleurs représentants de la francophonie actuelle et son oeuvre ne cesse de grandir.

 

Michel Cosem

Alain CASAURANG, Ciel et mer cet étau (Etang de Thau)

Coll. "Lieu" n° 314, 16 p. Parution : 10/2015. Prix : 6,10 €

 

4e de couverture :

 

C'est dans le bleu de l'étang de Thau que se trempe mon stylo. La tendresse du jour, le calme des soirs et la douceur des couleurs crues se posent, à l'occasion. Alors peut-être, en tournant les pages, pourrez-vous écouter les pierres et la poussière du chemin, prendre la mesure du bleu hésitant entre ciel et mer, vivre simplement l'instant, étirer le trait d'un nouvel horizon. Proche ou lointain, immobile ou vagabond, le voyage est un état d'esprit. Ici ou là, un sourire curieux amarré au quotidien. C'est toujours l'occasion de rencontres avec d'autres, avec soi. JE vous souhaite une belle route à la croisée de ces mots laissés en chemin.

Didier OBER, Dans la brume des songes (Creuse)

Coll. "Lieu" n° 313, 16 p. Parution : 12/2015. Prix : 6,10 €

 

4e de couverture :

 

Ce recueil est le fruit d'une exploration intérieure de la Creuse, une expérience de fusion avec la nature... Voyage intérieur au rythme de la nature, des arbres, des plantes, du soleil et de la lune dans le silence sauvage... Voyage spatiotemporel sur une terre de légendes et de fééries... de brume et de songes... Relié à la terre, à la nature, à l'univers tout entier. Ceci est une invitation au voyage - dans une nature enveloppée de brume et de mystère.

Gilles LADES, Village à l'embrasure,

sur des photographies de Jérémie Fauré (Calvignac, Lot)

Coll. "Lieu" n° 308, 16 p. Parution : 04/2015. Prix : 6,10 €

 

4e de couverture :

 

L'ouvrage de Jérémie Fauré, qui a inspiré cette suite poétique, associe le carnet de voyage, les photos-talismans aux profils de la rivière et du village, un parcours de surprises, de contemplation, d'émotion, à l'ouverture sur les destinées. L'histoire personnelle y pousse ses rameaux jusqu'au ciel ininterrompu de l'été. L'enfance est le pivot qui donne sa profondeur au regard et à la résonance des lieux.

Jean-Michel TARTAYRE, Cité corsaire (Saint-Malo)

Coll. "Lieu" n° 306, 16 p. Parution : 04/2015. Prix : 6,10 €

 

"L'été, la soif de liberté.

 

Toujours besoin d'aller voir ailleurs.

Bien certain qu'il faut arrêter

 

De se considérer comme victime.

 

Cesser de gémir..."